Cadel Evans, premier Australien vainqueur du Tour de France

95 kilomètres entre Créteil-Paris. Dernière étape ce dimanche du Tour de France qui s’est achevé comme toujours sur les Champs-Elysées, et cette année sous le soleil. Le Britannique Marc Cavendish s'impose au sprint dans la dernière ligne droite tandis que l’Australien Cadel Evans triomphe en jaune sur la plus belle avenue du monde.

(Radio France © France Info)

Sans surprise, cette édition 2011 du Tour de France a été remportée par Cadel Evans. L’Australien, qui s’était emparé du maillot jaune à l’issu du conte-la-montre individuel autour de Grenoble hier, a conservé son avance sur les frères luxembourgeois. A seulement 26 ans, Andy Schleck (Leopard Trek) prend la seconde place (à 1'34" du vainqueur) devant son aîné Franck, troisième (à 2'30").

A 34 ans, le champion du monde 2009, par deux fois finaliste malheureux du Tour - qu’il termine à la seconde place en 2007 et 2008 - signe là sa première victoire personnelle, et le premier succès d’un Australien, sur la Grande Boucle. Cadel Evans, un coureur applaudi pour sa ténacité, sa régularité et sa maîtrise. "Il n’a jamais craqué. C’est la récompense d’années d’abnégation et de courage ", souligne Christian Prudhomme, directeur de la Grande Boucle. "Il le mérite vraiment parce qu’il se bat pour ça depuis plusieurs années", renchérit son manager chez BMC, John Lelangue.

Un très bon cru pour les Français

L’autre héros de cette édition 2011 est Français et il s’appelle Thomas Voeckler (Europcar). A 32 ans, le coureur originaire d'Alsace termine à la quatrième place au classement final après avoir gardé le maillot jaune sur les épaules pendant 12 jours et 10 étapes. Une très belle performance pour Voeckler qui a su galvanisé les foules jusqu’aux derniers coups de pédales et apporté du rêve sur son parcours. Un rêve devenu réalité pour son coéquipier de 24 ans, Pierre Rolland (Europcar), qui enfile le maillot blanc de meilleur jeune après une ascension magistrale de l’Alpe d’Huez à la 19e étape. Une étape mythique du Tour où aucun Français n'avait gagné depuis Bernard Hinault en 1986. Thomas Voeckler, Pierre Rolland, mais aussi Jean-Christophe Peraud (AG2R La Mondiale), Jérome Coppel (Saur-Sojasun) et Arnold Jeannesson (Francaise des Jeux)… Au total, cinq Français terminent cette Grande Boucle dans les 15 premiers.

Parmi les autres performances cette année, le Britannique
Mark Cavendish (HTC - Highroad), qui s'est adjugé ce dimanche sur les Champs-Elysées sa cinquième victoire d'étape, remporte enfin le maillot vert du classement par points après lequel il court depuis quatre éditions. Quant à l’Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel), qui a effectué la montée la plus rapide de l'Alpe d'Huez vendredi, il remporte le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Cécile Mimaut, avec agences