Cet article date de plus de neuf ans.

Avant le départ du Tour, le peloton à l'heure de France-Allemagne

Le peloton va s'élancer samedi d’Angleterre, mais en attendant la bagarre sur la route, c'est une autre rivalité qui oppose les coureurs cyclistes. Une rivalité entre les 44 Français et les dix allemands sur fond de quart de finale de Coupe du Monde entre les deux pays.
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (L'Allemand Jens Voigt (a g.) comme le Français Arthur Vichot (à d.) vont suivre la rencontre © RF/BS)

Il y a ceux – et ils sont rares – qui le disent: le match de Coupe du Monde entre la France et l'Allemagne est le cadet de leurs soucis à la veille du départ du Tour de France. C'est le cas par exemple du récent champion de France, Arnaud Démarre qui est loin d'être un passionné de foot.

Mais parmi les 44 coureurs français présents sur ce Tour, la majorité va suivre ce match. Chez Europcar, tout est déjà prévu. Un écran géant va être installé devant le bus pour permettre aux coureurs et à l'encadrement de suivre la rencontre. Un moyen, peut-être, d'évacuer la pression avant le début du Tour.

Arthur Vichot, de la FDJ.fr , va lui aussi suivre le match, tout comme son coéquipier Thibault Pinot. Le leader de l'équipe est en-effet un fan de foot. "C'est mon truc, je vais être devant la télé et pas en conférence de presse comme AG2R ", lance-t-il en riant. L'une des équipes françaises qui a organisé sa rencontre avec les médias au coup d'envoi du match. Pas forcemment l'idée du siècle.

Sur le match en lui-même, Thibault Pinot se veut prudent : "Ca va être dur et si on joue comme face au Nigéria ce sera compliqué ", analyse-t-il. L'une des clés de la rencontre, selon lui, sera l'état de forme de Benzéma.

  (Thibault Pinot, leader de la FDJ, ne raterait la rencontre pour rien au monde © RF/BS)

Jens Voigt voit la Mannschaft l'emporter

Mais les Français ne sont pas les seuls à être mobilisés. Les Allemands – ils sont dix dans le peloton - vont aussi être derrière la national Mannchaft. Parmi ces supporters en cuissards, le doyen des coureurs, Jens Voigt. Passionné de sport, "de tous les sports ", dit-il, il va regarder la rencontre. Et dans de bonnes conditions.

"Je serai peut-être sur la table de massage et ce sera parfait avec le match. "

Plus qu'un plaisir, suivre le match est presque une obligation pour lui : ses enfants sont des fans absolus de l'équipe d'Allemagne : "Ils m'ont obligé à mettre des petits drapeaux allemands sur la voiture. C'est très embarrassant ", lance-t-il en riant. "Quand je conduis j'ai un drapeau de chaque côté. Et en Allemagne, tu vois la moitié des voitures avec un drapeau ", explique le coureur âgé de 42 ans qui n'hésite pas à se mouiller au petit jeu des pronostiques :  "Je pense que l'Allemagne va gagner 2-1. "

Français et Allemands ne seront pas les seuls à se passionner pour le foot. Belges et Néerlandais sont également présents en nombre dans le peloton.  Les premiers vont affronter l'Argentine samedi, les seconds les Costa-Rica. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.