Cet article date de plus de treize ans.

Cuche, le tyran du Tyrol

Didier Cuche a signé sa quatrième victoire sur la Steif dans le temple du ski à Kitzbühel. Le Suisse, auteur d'une véritable démonstration de puissance dans le Tyrol autrichien, a devancé le revenant américain Bode Miller et le Français Adrien Théaux ! Ses compatriotes Yannick Bertrand et David Poisson et Johan Clarey se classent respectivement aux 15e, 19e et 22e places.
Article rédigé par Julien Lamotte
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
 

Didier Cuche (SUI, 1er): "Je  considère avoir seulement trois victoires et demi ici, car j'ai gagné une  descente sprint. On verra l'année prochaine si je peux vraiment égaler ce  record. Je ne m'attendais pas à gagner. J'ai mis du temps à chauffer. J'ai  commencé à engager les courbes juste avant le saut du Hausberg, je retrouvais  des passages où j'avais été à l'aise en super-G. Dans la Traverse, je n'avais  pas l'impression d'être juste, j'ai cru que j'allais être jeté au sol par la  pression s'exerçant sur moi. Mais j'ai tenu grâce à un bon équilibre. J'ai  peut-être besoin de revoir ma course pour me rendre compte de sa qualité. Avec  mon âge je sais où sont mes limites, où je veux aller."

Didier Cuche a prouvé, si besoin était, qu'il était bien le meilleur descendeur du monde. Sur la piste référence, la légendaire Streif, le vétéran de 36 ans a encore fait la nique à la concurrence en réalisant un parcours éblouissant. Engagement maximal, courbes taillées à la serpe, vitesse supersonique (135 km), Cuche a dominé son sujet comme il a dominé la piste. Seulement quatrième du Super G la veille, l'Helvète a, grâce à ce succès, rejoint dans l'Histoire deux monstres sacrés, Franz Klammer (auteur de quatre victoires en descente à Kitzbühel) et Ingemar Stenmark (cinq victoires toutes disciplines confondues). Mais plus que les statistiques, c'est l'écart entre Cuche et les autres qui aura marqué les esprits : le deuxième, Bode Miller, est relégué à presque une seconde (98 centièmes) !

Théaux très haut !

L'Américain, longtemps en tête, n'a pas à rougir de sa seconde place et il a prouvé qu'il fallait encore compter sur lui dans les grandes occasions. Son seul tort aujourd'hui était d'être en compétition avec un extra-terrestre...  Au final, Miller devance de peu LA sensation de cette descente. Parti avec le dossard 29 Adrien Théaux a créé la surprise en se hissant à la 3e place au prix d'une course parfaitement maitrisée. Cela faisait treize ans que la France attendait de placer un Tricolore sur le podium de l'épreuve reine du ski alpin. L'attente est désormais comblée grâce à son nouveau chef de file. Mario Schreiber, quatrième, ne sauvera donc pas l'honneur autrichien. La "Wunderteam", certainement marquée par le terrible accident de Grugger la veille (le skieur est toujours placé en coma artificiel), ne l'a plus emporté depuis 2006. Une éternité.

Les classements :

Classement général de la Coupe du monde messieurs (après 20 épreuves sur 38):
1. Ivica Kostelic (CRO) 850 pts
2. Aksel Lund Svindal (NOR) 585
3. Didier Cuche (SUI) 573
4. Silvan Zurbriggen (SUI) 529
5. Romed Baumann (AUT) 456
6. Benjamin Raich (AUT) 434
7. Michael Walchhofer (AUT) 433
8. Carlo Janka (SUI) 432
9. Ted Ligety (USA) 422
10. Marcel Hirscher (AUT) 419
...
14. Adrien Théaux (FRA) 306
18. Cyprien Richard (FRA) 242
22. Jean-Baptiste Grange (FRA) 194
26. Thomas Fanara (FRA) 176

Classement de la Coupe du monde de descente (après 5 épreuves sur 9):
1. Didier Cuche (SUI) 279 pts
2. Silvan Zurbriggen (SUI) 270
3. Michael Walchoffer (AUT) 269
4. Klaus Kröll (AUT) 219
5. Bode Miller (AUT) 190
...
11. Adrien Théaux (FRA) 128
22. Guillermo Fayed (FRA) 53
23. Johan Clarey (FRA) 52
28. Yannick Bertrand (FRA) 42

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.