Cet article date de plus de trois ans.

Coupe du monde 2018 : Le Pérou termine sur une bonne note face à l'Australie

Le Pérou avait réalisé deux bons matches face au Danemark (0-1), puis face à la France (0-1), sans réussir à trouver la faille. Véritable vent de fraîcheur, la Blanquirroja va quitter le Mondial mais avec les honneurs. Les Péruviens, emmenés par Carrillo et Guerrero, se sont imposés 2-0 contre l'Australie. Une victoire symbolique mais également une performance sur le plan sportif puisqu'ils ont disposé d'une équipe qui pouvait encore espérer une qualification en huitièmes de finale.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Le match : 2-0 (Carrillo 18', Guerrero 49')

L'Australie devait s'imposer pour croire encore à une qualification en huitièmes de finale, pas revus depuis 2006. Si les Soccerroos ont eu la possession (58%), ils se sont également procuré la très grande majorité des occasions (14 tirs à 4). Mais un gros manque d'efficacité les a empêchés d'inscrire le moindre but - seulement 2 tirs cadrés sur 14.

En face, le Pérou a joué à fond les contre-attaques. A la 18e minute, André Carrillo trouve déjà le petit filet de Ryan sur une reprise de volée croisée : 1-0. Le Pérou défend, mais ne recule pas complètement. Les duels sont acharnés mais visiblement les Sud-américains mettent beaucoup plus d'envie et d'impact (26 tacles à 10). 

L'envie justement, il y en avait dès le retour des vestiaires. Paolo Guerrero marque un vrai but de renard à la 49e minute. Une passe de Cueva est contrée par Jedinak, Guerrero tire, contre de Milligan. Le portier australien est battu : 2-0. Le Pérou a fait l'essentiel et commence à reculer. Les Australiens se créent un grand nombre de situations dangereuses dans la surface de Gallese mais la réussite est fuyante. Que ce soit Cahill (59'), contré par la défense péruvienne ou Arzani, dont la frappe touche la barre (66'), rien n'y fait. Le Pérou conserve son avantage au score et quitte le Mondial sur une bonne note.

Les adieux de Tim Cahill

La star du football australien des années 2000 a - normalement - disputé son dernier match en Coupe du monde. L'attaquant de 38 ans, Tim Cahill est entré en jeu à la 52e minute, à la place de Juric, après deux matches complets passés sur le banc. Buteur face au Chili et face aux Pays-Bas en 2014, il est resté muet face au Pérou malgré une reprise de volée dangereuse (59'), contrée in extremis par la défense blanquirroja. Son compteur reste bloqué à 5 buts en Coupe du monde. Il aurait surtout pu faire partie du club sélect des joueurs ayant marqué dans 4 Mondiaux différents. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.