Cet article date de plus d'un an.

Ca s'est passé un 26 avril 1991 : La chute de Maradona, arrêté en possession de cocaïne

Habituellement synonyme de renaissance, l’arrivée du printemps 1991 aura eu l’effet totalement inverse sur Diego Maradona. A l’époque, l’Argentin joue toujours au Napoli. Mais en quelques jours, tout s’effondre pour el Pibe de Oro. Contrôlé positif à la cocaïne, il est suspendu quinze mois début avril. Rentré en Argentine, il aggrave son cas le 26 avril, en étant arrêté en possession de 500g de cocaïne. Le début de la fin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (DANIEL LUNA / AFP)

Avril 1991, Diego Maradona entame le crépuscule de sa carrière. Il ne le sait pas encore, mais ses meilleures années sont derrière lui, à seulement 31 ans. Le champion du monde 1986 sort d’une nouvelle finale de Mondial perdue, face à l’Allemagne, et en Italie son Napoli est rentré dans le rang depuis son deuxième titre acquis au printemps précédent. Pire, l’Argentin, contrôlé positif à la cocaïne en mars, est suspendu pour quinze mois, et s’en tire avec quatorze mois de prison avec sursis en Italie. Rentré à Buenos Aires, Maradona est bien loin du ballon rond.

Une odeur de poudre

Fini le temps où le génie argentin faisait parler la poudre sur les terrains de Serie A. Devenu accro à la cocaïne, il s’y réfugie. Et le 26 avril, son destin déraille lorsque l’inévitable se produit : dans l’appartement de son beau frère avec deux amis, Maradona passe le temps comme il le fait à l’époque. Problème : le logement en question est surveillé depuis plusieurs semaines par la police, qui y fait son entrée ce soir-là. A l’intérieur, la brigade des stupéfiants mets la main sur 500 grammes de cocaïne. Maradona ne peut dribbler la Justice. La police l'embarque, menotté, sous les flashs de la presse argentine.

A la sortie de l’immeuble, plusieurs centaines de personnes ovationnent le Pibe de Oro, arrêté par la police avec ses deux amis. Des "Diego, nous t’aimons malgré tout" résonnent dans ce quartier résidentiel de Buenos Aires. Le regard vide, perdu de Maradona assombrit un peu plus un visage fatigué, masqué par une barbe de plusieurs jours. Direction le quartier général de la brigade antidrogue pour l’Argentin et ses amis. L’idole tombe, alors que l’Argentine vit au rythme de la lutte contre le blanchiment de l’argent du cartel de Medellin de Pablo Escobar

Docteur Diego à Mister Maradona

Diego Maradona passe 28 heures en cellule. Accusé de détention et distribution de drogue à titre gratuite, il subit de longues heures d’interrogatoire. Le 28 avril, après s’être acquitté de sa caution de 20 000 dollars, il est libéré. Mais sa carrière ne repartira jamais, malgré plusieurs tentatives. Ainsi, à l’issue de sa suspension, il tente de se relancer à Séville (1992-1993), en vain, avant de revenir au pays aux Newell’s Old Boys (1993-1994), avec ses kilos en trop qui paralysent son talent. 

En 1994, Maradona réussit à retrouver la forme pour la Coupe du monde aux Etats-unis. Après deux matches prometteurs - et un but d’anthologie contre la Grèce -, il est de nouveau suspendu pour un contrôle positif, cette fois à l’éphédrine. De retour à Boca Junior, il y dispute une trentaine de matches jusqu'en 1997, avant d’abandonner les crampons. Il aura en revanche bien plus de mal à se défaire de son addiction à la cocaïne, et à d’autres substances. Avec le recul, ce mois d’avril 1991 marque la bascule entre les deux facettes de Diego Maradona, footballeur brillant, mais brisé par ses addictions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.