Cet article date de plus d'un an.

Brésil : la mairie de Rio annonce la suspension du championnat avant de se corriger

Quelques heures après avoir annoncé la suspension de toutes les compétitions sportives dans l'Etat, la ville de Rio a fait marche arrière samedi soir. Finalement la mesure ne concernerait que deux clubs, Fluminense et Botafogo. Au Brésil, où le championnat de football a repris jeudi, la confusion règne en maître.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (THIAGO RIBEIRO / AGIF)

Tout devait s'arrêter jusqu'au 25 juin. C'est en tout cas ce qu'un décret de la mairie de Rio, publié dans la gazette officielle, a indiqué samedi en début d'après-midi au Brésil. "En fait, ce sont les matches de Fluminense et de Botafogo qui sont suspendus, et nous demandons la compréhension de tous", a rapidement corrigé Marcelo Crivella, le maire de la ville, dans une vidéo diffusée par son cabinet. Le cabinet du maire a ajouté dans un courrier électronique que l'arrêté qui avait été publié quelques heures plus tôt dans le Journal officiel de Rio serait "republié avec des ajustements".

S.O.S Rio ne répond plus

Dans la version initiale de cet arrêté, le maire annonçait la suspension de toutes les compétitions sportives à Rio jusqu'au 25 juin afin d'adapter "les protocoles sanitaires présentés par les fédérations sportives au protocole sanitaire municipal". Car si le championnat de football de l'Etat de Rio, le Carioca, a repris à huis clos jeudi, la situation sanitaire reste critique en Amérique du Sud. Samedi, les clubs de Botafogo et Corinthians indiquaient la détection respectivement de 5 et 8 cas positifs de Covid-19 au sein de leur effectif. Pour rappel, le Brésil est le deuxième pays le plus touché au monde par le nouveau coronavirus. Jeudi, le premier match du championnat carioca, entre Flamengo et Bangu (3-0), s'est disputé au Maracana... dans l'enceinte duquel se trouve un hôpital de campagne pour les patients atteints du Covid-19.

Dès l'annonce de la reprise, des clubs comme Fluminense et Botafogo ont rejoint le camp de l'opposition, saisissant la justice pour réclamer une suspension du championnat. Ces deux clubs n'avaient même pas repris l'entraînement quand la compétition a été relancée, et la Fédération de l'Etat de Rio les a menacés de défaites sur tapis vert s'ils refusaient de jouer. Ils devaient reprendre ce lundi et s'offrent donc un peu de répit. Les deux matches prévus ce dimanche, opposant Vasco de Gama à Macae et Madureira à Resende, ont été reportés à une date ultérieure par la Fédération de Football de Rio de Janeiro (FERJ).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.