Le Français Souleymane Cissokho va combattre devant 70 000 personnes au Texas

Jamais un combat de boxe n'avait réuni autant de monde dans une enceinte couverte aux Etats-Unis. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Souleymane Cissokho, au AT&T Stadium de Dallas, au Texas, le 7 mai 2021, la veille de son combat.  (ED MULHOLLAND / MATCHROOM BOXING /AFP)

70 000 personnes réunies dans un stade, c'est tout simplement une première dans le monde depuis le début de la pandémie de covid-19. Ce combat de boxe, qui aura lieu samedi soir à Arlington, au Texas, opposera le Français Souleymane Cissokho à l'Anglais Kieron Conway.

En jeu ? Une ceinture intercontinentale WBA, qui permettrait au Tricolore de gravir les échelons dans la hiérarchie des superwelters, autrement dit les "super mi-moyens" et d'intégrer le Top 15 mondial. Ce combat fait partie d'une réunion dont le choc opposera la star mexicaine Canelo Alvarez au Britannique Billy Joe Saunders, pour l'unification des titres chez les super-moyens.

Affluence record pour un combat de boxe 

Cela faisait plus d'un an qu'un événement sportif, et même un événement tout simplement, n'avait pas rassemblé autant de public. 70 000 personnes sont attendues samedi 8 mai dans l'AT&T Stadium, antre de l'équipe de foot américain (NFL) des Dallas Cowboys. L'affluence, record pour un combat de boxe dans une enceinte couverte aux États-Unis, est comparable à celle du Stade de France presque au complet. La large vaccination et l'assouplissement des mesures barrières au Texas ont convaincu les organisateurs d'accueillir une telle foule. 

Pour Souleymane Cissokho, il s'agit d'une vraie première. Jamais le Français n'a combattu devant une telle foule. "Je suis content de combattre devant autant de monde, ce sera grandiose mais il faut prendre du recul, je reste concentré sur mon adversaire", a confié le Français à l'AFP. Même excitation de la part de son adversaire, Kieron Conway. "C'est surréaliste, mais j'ai vraiment hâte d'être devant une foule aussi massive qui réagit à tes coups et t'encourage. J'ai fait mon chemin à la dure dans les petites salles où parfois on n'est même pas payé, alors me retrouver là c'est fou", s'est réjoui le boxeur anglais à l'approche du combat. 

Cissokho veut passer la vitesse supérieure

Souleymane Cissokho a passé 18 mois sans boxer, essentiellement en raison de la pandémie de Covid, jusqu'à son retour victorieux sur un ring, le 11 mars contre le Mexicain Daniel Echeverria par arrêt de l'arbitre au 6e round. Alors, "même si cet enchaînement peut sembler rapide", convient-il auprès de l'AFP, le Français de 29 ans et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio, ne veut plus perdre de temps pour se frayer un chemin vers les hauteurs de la catégorie des moins de 69 kg, dominée par l'Américain Jermell Charlo.

Kieron Conway (à g.) et Souleymane Cissokho (à d.) se font face après s'être pesés, le 7 mai, pour leur combat de boxe au AT&T Stadium de Dallas. (ED MULHOLLAND / MATCHROOM BOXING / AFP)

Invaincu en douze combats et autant de victoires, dont huit avant la limite, Cissokho va cette fois se mesurer à un adversaire plus jeune, âgé de 24 ans, mais aussi d'un autre calibre (16 victoires, dont 3 par KO, 1 nul, 1 défaite), qui nourrit les mêmes ambitions que lui. "Cette ceinture te classe dans le top 15 mondial. Une fois dans ce classement, le champion du monde qui veut défendre son titre a une dérogation pour prendre un boxeur dans ce top 15. Du coup ça peut aller très vite", expose le Français.

L'affiche qui va opposer les deux boxeurs aurait initialement dû se produire à Londres en décembre dernier. Mais Cissokho fut empêché pour des raisons d'ordre administratif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.