Boxe : Souleymane Cissokho ravit le titre WBA des super-welters devant une foule de 70 000 personnes

Face au britannique Kieron Conway, le Français s'est emparé de la ceinture WBA des super-welters, devant une foule de 70 000 personnes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le boxeur français Souleymane Cissokho célèbre sa victoire contre le britannique Kieron Conway au AT&T Stadium d'Arlington, au Texas, le 8 mai 2021. (ED MULHOLLAND / MATCHROOM BOXING / AFP)

Souleymane Cissokho, longtemps dominateur mais frôlant la correctionnelle en fin de combat, a battu aux points par décision majoritaire l'Anglais Kieron Conway, samedi 8 mai à Arlington (Texas) pour s'emparer de la ceinture intercontinentale des super-welters, devant une foule de 70 000 personnes. "C'est vraiment fou, j'ai vu des choses incroyables, je suis incroyablement content de ramener cette ceinture à la maison, et cela n'a pas été un combat facile", s'est réjoui le Tricolore.

Une victoire pour un top 10

Le Français de 29 ans a été donné vainqueur par deux juges sur trois (92-97, 96-93, 95-94). Sa 13e victoire (8 avant la limite) en autant de combats. Parfaitement entré dans le vif du sujet, avec des jabs du gauche pleine face qui ont fait saigner le nez de son adversaire dès la 3e reprise, il a vite pris le dessus au comptage. "Conway disait qu'il allait me montrer ce que c'est la boxe professionnelle, je pense que c'est moi qui lui ai montré ce que c'était. La victoire me fait monter dans le Top 10. Et elle montre que je ne suis pas très loin du très haut niveau. Il me manque encore quelques petits combats, quelques petites expériences, et derrière on va aller chercher ces ceintures", a réagi Souleymane Cissokho. 

"C'est la première fois que je goûte le sol."

Souleymane Cissokho

à l'AFP

Plus grand, mais moins mobile, Conway n'a pas mis à profit son avantage de taille, Cissokho déroulant une boxe clinique à défaut d'être létale. Et dans ce sport où un coup suffit à faire la différence, le puissant crochet du gauche de Conway, qui a atteint l'oeil droit du Français au 9e round, a failli faire la différence.

Grâce à cette victoire, Souleymane Cissokho grimpe dans le Top 10. (AL BELLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Cissokho a mis deux genoux à terre et a été brièvement compté par l'arbitre, avant de subir une grêle de coups de l'Anglais qui n'a pas réussi à finir le travail. Sur quoi, presque comme si de rien n'était, il a repris le dessus et fini suffisamment fort le combat pour conserver son avance aux points. "C'est la première fois que je goûte le sol, mais au moins je suis allé la chercher la ceinture", a déclaré Souleymane Cissokho. 

"Canelo" brise Saunders

Cet événement a aussi été le théâtre d'un autre combat très attendu. Dans une ambiance indescriptible, le Mexicain Saul "Canelo" Alvarez a déchaîné les enfers pour vaincre l'Anglais Billy Joe Saunders et unifier les titres WBO, WBA et WBC des poids super-moyens. 

Champion du monde dans quatre catégories différentes (super-welters, moyens, super-moyens et mi-lourds), il apparaît à 30 ans au sommet de son art, fort désormais de 56 victoires (dont 38 avant la limite), 2 nuls et 1 défaite (concédée en 2013 face à Floyd Mayweather) au cours d'une carrière professionnelle débutée à 15 ans. Il ne lui manque plus que le titre IBF, propriété de l'Américain Caleb Plant, pour être le roi incontesté de la catégorie, et il lui a d'ailleurs donné rendez-vous au micro.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.