Cet article date de plus de deux ans.

Bernard Giudicelli, président de la FFT, démissionne de ses mandats à la Fédération internationale

Le président de la Fédération française de tennis (FFT) Bernard Giudicelli a démissionné de ses mandats au sein de la Fédération internationale (ITF). Condamné pour diffamation par le tribunal correctionnel de Lyon en 2017 mais ayant fait appel, il devait quitter son poste à l'ITF, sauf qu'un amendement avait été voté peu après la condamnation pour lui permettre de rester. Bernard Giudicelli a joué un grand rôle dans la réforme de la Coupe Davis, très décriée par de nombreux joueurs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Giudicelli (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

Selon Dick Hordorff, vice-président de l'ITF, l'origine de ce départ serait liée à la condamnation pour diffamation du dirigeant par le tribunal correctionnel de Lyon, pour laquelle Bernard Giudicelli a fait appel. Mais son implication dans le changement de formule de la Coupe Davis, lui qui en était le "chairman" à l'ITF, et les critiques émanant de nombreux joueurs, ont peut-être également fragilisé l'homme fort du tennis français. Y a-t-il d'autres raisons qui l'ont poussé hors de cette instance si importante ?

Depuis plusieurs mois, la présence de Bernard Giudicelli avait soulevé quelques questions en raison de sa condamnation l'année dernière pour diffamation. Bernard Giudicelli avait en effet été condamné par le tribunal correctionnel de Lyon en septembre 2017 à verser 10.000 euros à l'ancien tennisman Gilles Moretton qu'il avait accusé, alors qu'il briguait la présidence de Ligue Auvergne-Rhône-Alpes, d'avoir participé à un trafic de revente de billets.  Bernard Giudicelli avait fait appel de cette décision dans la foulée. Sauf que le règlement de l'ITF stipule qu'une personne condamnée ne peut rester au sein du board. Un amendement avait été voté en août 2018, au moment de la réforme de la Coupe Davis, lui permettant de conserver sa place. Qu'il a désormais abandonnée.

Quant à la Coupe Davis, elle va vivre ses dernières heures dans un mois, à Lille, lors de la finale entre la France et la Croatie. Ensuite, elle sera aux mains du groupe Kosmos, présidé par le footballeur Gérard Piqué, avec une toute nouvelle formule loin de faire l'unanimité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.