Cet article date de plus de six ans.

Nanterre conforte sa 3e place

Nanterre a conforté sa troisième place au classement de ProA en battant Orléans (94-81), tandis que Nancy s'est effondré contre Dijon (64-73), un concurrent pour la phase finale, samedi lors de la 12e journée. Dans un match riche en paniers, les Franciliens l'ont emporté grâce à leurs quatre joueurs au-delà des 15 points (Shuler 20, Passave-Ducteil 19, Weems 17, Clark 16), alors que les Orléanais n'ont pu compter que sur une seule gâchette, Nix (20 points).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le joueur de Nanterre Mamadou Jaiteh convoqué pour la première fois dans le groupe France (ANTHONY MASSARDI / MAXPPP)

Les Nanterriens confortent avec ce succès leur troisième place (9 victoires  pour 3 défaites), devant un peloton d'équipes qui ont connu des fortunes  variées. En tête de ce groupe, avec 7 victoires pour 5 défaites, se trouvent  Gravelines, écrasé vendredi à Villeurbanne (79-56), et Dijon, qui est allé  corriger Nancy. Les Bourguignons ont créé l'écart dans les deux premiers quarts-temps  (16-27 et 12-15) grâce au duo Gray-Moss (20 et 19 à l'évaluation). Les 29  points d'Adams, côté lorrain, n'ont pas suffi à compenser la faiblesse générale  de son équipe. Dans les deux autres rencontres de ce samedi, Paris-Levallois, large  vainqueur au Havre (73-87) et Cholet, qui n'a laissé aucun espoir à  Bourg-en-Bresse (91-77), se replacent dans la course à la phase finale avec un  bilan à l'équilibre (6 victoires et 6 défaites), tout comme Villeurbanne et Le  Mans, vainqueur vendredi dans la douleur de Pau-Lacq-Orthez (83-76 après  prolongation). Dimanche, Chalon-sur-Saône recevra le coleader Strasbourg (15H00) et la  lanterne rouge Boulogne-sur-Mer voudra remporter contre Rouen (20H30) sa  deuxième victoire de la saison, et ainsi rejoindre l'avant-dernier  Bourg-en-Bresse. Lundi, la réception à Reims du champion en titre et coleader Limoges par  Châlons/Reims (20H50) clôturera cette 12e journée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.