Cet article date de plus d'un an.

Le basket français opte pour une saison blanche

Réunie ce mercredi en Assemblée générale, la Ligue nationale de basket a mis fin au suspense quant à la suite des saisons de Jeep Elite et de Pro B. Par 40 voix sur 76, la LNB a opté pour le scénario de la saison blanche, sans champion, promotion ni relégation. Les 36 mêmes clubs retrouveront donc leur division lors de la prochaine saison et ne joueront pas à huis clos. C'est la première fois depuis la saison 1949-50 qu'aucun champion de France n'est désigné.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

Il y avait quatre scénarii sur la table. Le plus simple a finalement remporté les suffrages même s’il balaye d’un bulletin dans l’urne 25 journées de Jeep Elite et 23 de ProB, soit environ 70% du championnat. Entre un élargissement à 20 clubs dans l’élite, une fusion de la saison en cours et de la suivante, une ligue avec des montées et des descentes à l’issue des matches déjà joués et une saison blanche, 52 % des voix ont préféré le statu quo. "L'AG à une très forte majorité a décidé que la saison 2020-2021 se jouerait avec les mêmes clubs", a expliqué le président de la LNB Alain Béral qui s'est félicité "d'avoir pris le temps" et "d'avoir été au bout des discussions". Comme le rugby ou la Ligue féminine, on repartira donc de zéro à la rentrée prochaine.

Alors que la LNB cherche à réduire les clubs de la Jeep Elite, avec un passage à 16 à l’issue de cette saison, l’élargissement avait du plomb dans l’aile. Cette réduction ne sera pas envisageable avant la saison 2023-2024 a annoncé le LNB. D’ici là, la basket français espère se remettre sur les bons rails et entend bien continuer à jouer avec du public, même limité. Peu aidés par les droits TV, les clubs assurent une grosse partie de leur budget grâce à la billetterie et les partenariats locaux.  "On a décidé que nous ne jouerons pas à huis clos sauf cas exceptionnel. On ne peut pas vivre économiquement et émotionnellement sans le public", a expliqué le président de la LNB Alain Béral.

En Jeep Elite, Monaco était leader mais avec le même nombre de victoires (21) que l'Asvel et Dijon. En bas de tableau, l’épée de Damoclès est remise dans son fourreau pour les clubs nordistes Gravelines (17e) et Le Portel (18e) dont la présence dans l’élite ne tenait plus qu’à un fil. En revanche, cette décision est un nouveau coup sur la tête de Blois qui s’était vu refuser l’accession en Jeep Elite il y a deux ans à cause de l’absence d’un centre de formation. Leader incontesté de Pro B (19 v, 4 d) mais pas sacré, l’ADA devra de nouveau patienter avant de sabrer le champagne.  A l’inverse, Poitiers avec ses 2 victoires en 23 journées sauve miraculeusement sa place en Pro B. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pro A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.