Cet article date de plus de huit ans.

Gravelines certain d'être premier de la saison régulière

Chalon-sur-Saône, le tenant du titre, s'est incliné sur le fil à Cholet (78-79), samedi lors de la 28e journée de la ProA, permettant à Gravelines d'assurer pour de bon la première place de la saison régulière. A deux journées de la fin, le BCM compte deux victoires d'avance sur Chalon. Il a certes joué un match de plus mais le point-average est en sa faveur. Il ne peut donc plus être dépassé.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gravelines finira la saison régulière en tête de la Pro A. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

Les Nordistes auront l'avantage du terrain jusqu'en finale, s'ils l'atteignent. Le coup est rude pour Chalon, qui était sur une bonne dynamique et se voyait bien inverser la tendance. A cinq minutes de la fin, les Chalonnais menaient tranquillement de 10 points à Cholet, grâce à Blake Schilb (24 points, 7 rebonds) et Marcus Denmon (22 pts). Mais les locaux ont bien réagi et A.J. Slaughter (24 pts) a crucifié Chalon d'un tir primé dans les dernières secondes. Avec ce succès, Cholet reste en course pour la qualification aux play-offs.

Le MSB en play-offs

C'est aussi le cas pour Orléans et Dijon, larges vainqueurs du Mans (83-67) et de Strasbourg (84-69). Orléans a fait exploser les Manceaux dans le dernier quart-temps, grâce aux efforts de Torrell Martin (22 pts). Malgré cette défaite, le MSB est qualifié pour les play-offs. Strasbourg l'était déjà, mais les Alsaciens ont encaissé à Dijon leur sixième défaite sur les huit dernières journées. Là encore, le dernier quart-temps a été fatal à la SIG. 

Nanterre et Roanne, vaincus à Boulazac (63-75) et au Havre (70-78), ont fait la mauvaise opération de la soirée. Leur participation aux play-offs n'est pas encore garantie. Ce succès, impulsé par Amadi McKenzie (17 pts, 14 rbds), permet à Boulazac de continuer à croire au maintien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pro A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.