Cet article date de plus de trois ans.

NBA : Terry Rozier tombe à pic

Alors que les Celtics sont privés de leurs deux recrues estivales, Kyrie Irving et Gordon Hayward, la maison verte peut compter sur un homme sorti de nulle part, Terry Rozier. A la mène, il produit un basket de haut niveau, surprenant pour un joueur qui tournait à moins de 6 points par match la saison dernière.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Terry Rozier (Boston Celtics) (MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Irving absent ? Pas de problème ! Avec ses 29 points (dont 7 shoots à 3 pts), 8 rebonds et 6 passes, il fut cette nuit le principal artisan de la victoire de ses Celtics sur les Sixers. Sans Kyrie Irving, blessé juste avant les playoffs, ni Gordon Hayward, blessé lors du premier match de la saison, ni Jaylen Brown, préservé pour des petits pépins physique, il a éclaboussé le TD Garden de son talent.

Avec ses 19 points, 6.6 passes et 4.8 rebonds par match sur ces playoffs, à 45% au shoot, Rozier score autant que Al Horford, et se mue en guide de Boston. Face à Milwaukee au premier tour, il a régalé avec notamment un duel et un crossover mémorable sur Eric Bledsoe. Sa maturité impressionne de jour en jour.

“C’est un groupe de gamins. Non, un groupe d’hommes” déclarait Brad Stevens, le coach de Boston en début de playoffs. Ces Celtics ont une âme qui ne rompt pas, même malgré les absences de ses deux all-stars. Chacun a dû élever son niveau de jeu et Terry Rozier évolue pour l’instant dans des sphères idylliques. Au sein d’une conférence Est indécise, Boston a le droit de rêver.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.