Cet article date de plus de huit ans.

Les Pacers prennent leur revanche

Les Pacers ont pris leur revanche contre le Miami Heat lors du deuxième match en finale de conférence Est de NBA par une victoire serrée 97-93. Cette défaite du tenant du titre à l'Airlines America Arena montre que le Heat connaît peut-être quelques difficultés à suivre le rythme. et qu'il faut prendre Indiana au sérieux. Cela relance en tout cas l'intérêt de cette finale qui s'annonce vraiment indécise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Le Heat ne finit pourtant pas très loin sur le plan du score, mais il n'a pas su faire preuve de suffisamment de sérénité. Une fois de plus, l'équipe s'en est remise à LeBron James qui, deux jours plus tôt, avait permis aux siens de remporter la première manche en inscrivant, après une belle pénétration rageuse, un panier victorieux au  buzzer face à des Pacers déterminés, à l'ultime seconde de la prolongation.

Mais cette fois, malgré ses 36 points et 8 rebonds, LeBron James n'a pas suffi. Il a même tellement été sollicité qu'il en a parfois perdu ses repères. Chris Bosh (17 pts) et Dwyane Wade (14) n'étant pas vraiment décisifs dans ce match là, James a tenté de prendre les choses en mains et il en a sans doute trop fait. Notamment, en toute fin de partie, alors que son équipe n'était qu'à deux points, en perdant deux balles essentielles transformées par George Hill en lancers-francs décisifs.

Il faut dire que, hormis dans le 3e quart-temps, les Pacers qui étaient sans doute dans la déception d'être  passés si près lors du premier match, ont pris les hommes d'Erik Spoelstra à la gorge, dans l'engagement et dans le rythme, tout en sachant laisser passer l'orage lorsque le Heat retrouvait des couleurs de façon sporadique. Les Pacers ont quasiment toujours été devant, grâce à une belle partition de Roy Hibbert (29 points), bien soutenu par Paul George (22 pts) et par George Hill (18).     

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.