Cet article date de plus d'un an.

Kyrie Irving et un collectif de joueurs opposés à une reprise de la NBA à Orlando

Et si la lame de fond née du décès de George Floyd emportait aussi la reprise de la NBA ? Alors que la ligue américaine a prévu un retour sur les parquets en Floride le 31 juillet prochain, plusieurs joueurs dont la star des Nets Kyrie Irving se sont opposés à cette reprise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

Ils étaient près d'une centaine de joueurs et de joueuses réunis en conférence téléphonique. Des stars de la NBA et pas des moindres. Joel Embiid, Carmelo Anthony, Donovan Mitchell, Kevin Durant, Chris Paul ou encore Dwight Howard auraient participé à cette réunion selon les médias ESPN et The Athletic. Mais c'est par la voix de Kyrie Irving que le mouvement de contestation est en train de naître. Le meneur de Brooklyn, blessé à l'épaule droite et forfait pour la fin de saison, a décidé de se lancer dans un combat contre la reprise de la NBA alors qu'il l'avait approuvée en tant que vice-président du syndicat des joueurs (NBPA). Une opposition qui tient essentiellement au brûlant contexte socio-politique actuel en réponse aux violences policières qui sont à l'origine de la mort de George Floyd.

"Je ne soutiens pas le fait d'aller jouer à Orlando, a dit Irving selon Athletic. Je m'oppose au racisme systématique et à ces conneries... Il y a quelque chose qui ne sent pas bon. Qu'on veuille l'admettre ou pas, on est ciblés en tant qu'homme noir chaque jour". Irving a manifestement décidé de s'investir dans la lutte pour l'égalité dans son pays et aimerait aller jusqu'au boycott de la fin de saison car il craint de voir le mouvement s'estomper quand les matches auront repris. Un sentiment partagé par l'ancien joueur Stephen Jackson, touché au plus près par la mort de George Floyd, son "jumeau". "Nous devons profiter de ce moment", a déclaré Jackson. "Combien de temps allons-nous donner la priorité à choses plus importantes que l'humanité ? Combien de temps allons-nous laisser les choses matérielles avoir plus d'importance que les gens ? C'est le moment d'arrêter cela et je pense que les gens le comprennent, mais je pense qu'ils doivent sortir de leur zone de confort. "

"J'aime la NBA. C'est ma famille. Mais ce n'est pas le moment de jouer au basket, ajoute-t-il dans sa dernière vidéo. Ça va capter toute l'attention dans les médias et à la tv et on ne parlera plus des injustices, des violences policières. Tout cela est plus important que nous, qu'un jeu." Un point de vue qui diffère de celui de LeBron James qui pense toujours possible de mener de concert les playoffs et la lutte contre le racisme. La fronde sera-t-elle suivie d'un blocage ? La prise de position d'Irving pourrait toutefois permettre à d'autres voix de s'exprimer derrière l'écrasante communication du joueur des Lakers. On pourrait alors se retrouver avec une ligue coupée en deux entre les partisans d'une reprise et ceux qui sont contre.

Austin Rivers, joueur de Houston et fils du respecté coach des Clippers Doc Rivers, ne voit lui aucune "corrélation" entre un boycott et aider à combattre les injustices raciales. "Il y a nous qui rejouons pour mettre de l’argent dans nos poches", explique-t-il sur Instagram. "Avec cet argent, on pourrait aider davantage de gens, et continuer de donner davantage de temps et d’énergie pour le mouvement Black Lives Matter. Je suis à 100% derrière ce mouvement car il faut des changements et que l’injustice a assez duré. Mais il ne faut pas oublier de mentionner qu’il y a plein de joueurs NBA que je connais qui ont besoin de toucher leur salaire, que 99% des joueurs ne gagnent pas autant que Kyrie… que la NBA est majoritairement noire américaine… et que beaucoup de nos fans aussi." En pointe dans la lutte contre les discriminations, la NBA va devoir composer avec famille de plus en plus divisée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.