Cet article date de plus de dix ans.

Le Lock-out toujours en discussions

Les joueurs et les propriétaires de franchises de NBA, en plein conflit financier, vont reprendre leurs discussions samedi pour essayer de sortir du lock-out qui paralyse la compétition. Le comité directeur du NBAPA était réuni jeudi, près d'une semaine après la fin des précédentes négociation. Au total, 221 matches ont déjà été annulés, soit toutes les rencontres de la saison régulière du mois de novembre, et de sérieuses menaces pèsent sur les matches de décembre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
David Stern, patron de la NBA depuis 1984 (NEILSON BARNARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le patron de la NBA David Stern a également dû admettre qu'il n'était plus envisageable d'organiser une saison régulière classique de 82 matches par équipe, même dans un calendrier resserré. Les deux parties s'opposent principalement sur deux points: les modalités de plafonnement de la masse salariale des clubs (salary cap) et le partage des quelque quatre milliards de dollars de revenus annuels de la NBA. Dans le précédent accord collectif de travail (CBA), dénoncé le 1er juillet, les joueurs touchaient 57% de ces revenus.

Les propriétaires veulent mettre le curseur à 50-50 mais les joueurs ne veulent pas descendre sous les 52%. Une différence qui équivaut à une somme d'environ 100 millions de dollars par an. C'est la deuxième fois dans l'histoire de la NBA qu'un conflit du travail empêche la tenue d'une saison pleine. En 1998-1999, la saison régulière avait été réduite à 50 matches par équipe et n'avait commencé qu'en février 1999, après 204 jours de lock-out. Vendredi marquait le 120e jour du présent conflit.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.