Euroligue : dominé dans le match 3, Monaco offre une balle de match à l'Olympiakos

Battus par les Grecs (87-83), mercredi, les Monégasques sont menés deux manches à une en quarts de finale de l'Euroligue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tyler Dorsey (à droite) face à Mike James lors du match 3 du quart de finale d'Euroligue de basket entre Monaco et Olympiakos Le Pirée, le 27 avril 2022. (SEBASTIEN NOGIER / EPA via MaxPPP)

La salle Gaston-Médecin de Monaco a découvert pour la première fois ce qu'était un match de playoffs d'Euroligue, un vrai, avec l'intensité et le suspense qui accompagnent ces rencontres à enjeu. Malheureusement, la Roca Team en gardera un souvenir amer puisqu'elle a été défaite par l'Olympiakos (87-83), mercredi 27 avril, dans le match 3 du quart de finale d'Euroligue. Menée deux manches à une, elle n'a désormais plus le droit à l'erreur. La prochaine défaite est éliminatoire.

Deux flèches consécutives à trois points de Paris Lee (8 points), d'abord pour égaliser (77-77, 38') puis pour passer devant (80-79, 39') ont laissé croire que Monaco pouvait réussir le braquage parfait. C'était sans compter sur le sang froid des Grecs qui ont parachevé leur succès en inscrivant leurs huit derniers points aux lancers francs, grâce notamment à l'immortel Kostas Sloukas (21 points).

Une remontée (presque) fantastique

Menée une très grande partie du match, la Roca Team a pourtant réalisé un dernier quart-temps de haut vol, retrouvant sa rigueur défensive tout autant que son adresse primée pour revenir sur les talons de l'Olympiakos. Dans la foulée de son match 2 réussi (17 points), Dwayne Bacon (23 points ce soir) s'est une nouvelle fois illustré pour rattraper un débours de quinze points à l'entame du dernier acte (58-73, 30'). Un écart creusé dans le troisième quart-temps par la précision longue distance du club du Pirée (10/24 à trois points sur l'ensemble de la rencontre).

Le quatrième quart-temps n'aura pas suffi à gommer les lacunes de Monaco, qui revenait de trop loin pour renverser l'Olympiakos. Les Grecs prennent une sérieuse option pour la qualification. La victoire est désormais obligatoire pour Monaco, dès vendredi pour le match 4, si la Roca Team veut représenter le championnat de France au Final Four d'Euroligue pour la première fois depuis l'ASVEL en 1997.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euroligue

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.