NBA : "L'objectif de cette saison c'est clairement le titre", confie Rudy Gobert, pivot français des Utah Jazz

Du haut de ses 2,16 m, le pivot des Utah Jazz et de l' équipe de France affiche ses ambitions. 

Article rédigé par
Vincent Pellegrini - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rudy Gobert sous le maillot des Utah Jazz lors d'un match NBA contre les Dallas Mavericks le 27 janvier 2021 à Salt Lake City (Utah) (ALEX GOODLETT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Élu à deux reprises meilleur défenseur du championnat de basket nord-américain, Rudy Gobert réalise un très bon début de saison à l'image de son équipe des Utah Jazz. Lui qui est devenu le mois dernier le sportif français le mieux payé est aujourd'hui l'un des joueurs les plus redoutés sur les parquets de la NBA.

franceinfo : Cette saison commence bien pour les Utah Jazz ?

Rudy Gobert : Depuis que je suis aux Jazz, c'est tout simplement notre meilleur début de saison. Les années précédentes, on a eu des débuts de saison un peu plus compliqués, plus mitigés, et on avait progressé au fil de l'année. Là on a vraiment fait un gros début de saison et surtout sur les dernières semaines, on a senti qu'il y avait un déclic, on joue un très bon basket.

À titre personnel, êtes-vous aussi satisfait de votre début de saison ? 

Déjà défensivement, je sens que c'est ma meilleure saison. En tant que leader et sur l'impact, je suis plutôt dominant défensivement. Sur le plan offensif, actuellement mes points sont en-dessous des saisons précédentes, mais j'ai un style de jeu qui fait que dans certaines situations les défenses se referment beaucoup sur moi, et donc ça ouvre des tirs pour mes coéquipiers. C'est aussi pour ça qu'on a, je crois, le plus gros total de tirs à trois points de l'histoire de la NBA sur un début de saison. 

Quel est l'objectif des Utah Jazz cette saison ?

L'objectif, c'est clairement le titre.

Vous avez signé un énorme contrat il y a quelques semaines : 205 millions de dollars sur cinq ans, ce qui fait de vous le sportif français le mieux payé. Comment vous vivez ce nouveau statut ? 

Personnellement, ça n'a rien changé dans mon travail, le sérieux avec lequel je m'entraîne et même en dehors du terrain. Quand j'ai signé mon premier contrat il y a quelques années, il était à l'époque assez haut placé dans le sport français. C'est la continuité de l'évolution, et je suis fier de représenter le sport français aux États-Unis. 

Votre coéquipier en équipe de France, Nicolas Batum, a relancé sa carrière aux Los Angeles Clippers. Cela se passe plutôt bien pour lui ? 

Ça fait vraiment plaisir. J'ai l'impression que Nico a retrouvé goût au basket. Il a bien bossé, et ça paye. C'est un très bon joueur, et je pense qu'il a trouvé l'équipe parfaite pour briller. Quand on regarde les stats, il a un super impact pour les Clippers, et il est devenu une pièce essentielle de l'équipe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.