Le Dakar est parti très fort

Le Dakar est parti pour deux semaines de cours et 8 800 km. C'est l'édition la plus dure de l'ère sud-américaine. La première étape est partie lundi 2 janvier du Paraguay, 39e pays traversé par le rallye-raid.

FRANCE 2

Une spéciale de 39 km pour une première étape du Dakar qui donne le ton. De la poussière, des ornières et même pour un multiple champion du monde sur quatre roues, l'expérience impose la prudence. Sébastien Loeb arrive sixième en banlieue d'Asuncion (Paraguay) avec 55 secondes de retard. "On s'est dit : évitons de tout casser là. On va essayer de rouler sur un rythme correct sans en faire de trop", a commenté le Français.

Al-Attiyah a eu chaud

Pour le favori Nasser Al-Attiyah, ça passe, mais de justesse à cause d'un début d'incendie à dix kilomètres de l'arrivée, ce qui a contraint le pilote qatari à ralentir. Mais le pilote et sa machine dominent déjà le classement avec 24 secondes d'avance sur son dauphin. En moto, c'est un Français qui a brillé, mais à l'arrivée, Xavier de Soultrait a été rétrogradé pour excès de vitesse et il dégringole de la première à la dixième place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sébastien Loeb lors de la première étape du Dakar le 2 janvier 2017
Sébastien Loeb lors de la première étape du Dakar le 2 janvier 2017 (FRANCE 2)