Reprise de la F1 à huis clos en Autriche : "Beaucoup d'efforts pour permettre le départ de ce Grand Prix", explique Jean Todt

Le président de la Fédération internationale de l'automobile s'appête à vivre dimanche en Autriche le premier Grand prix de Formule 1 après plusieurs mois d'arrêt en raison de la crise sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l'automobile sur le Grand Prix de Monza en Italie, le 01 décembre 2019. (ALESSIO MORGESE / IPA / MAXPPP)

Le championnat de Formule 1 reprend à huis clos, dimanche 5 juillet, à Spielberg, en Autriche, en raison du coronavirus. "Beaucoup d'efforts ont été faits par la FIA (Fédération internationale de l'automobile), par les équipes pour nous permettent d'être au départ de ce Grand Prix, d'avoir une course qui sera télévisée dans une grande partie des pays dans le monde", a expliqué sur franceinfo Jean Todt, président de la Fédération internationale de l'automobile.

Un protocole sanitaire très strict

"Deux mille personnes travaillent pour que des millions de personnes puissent assister à cette course par retransmission. Toute une équipe est en place sous l'égide du professeur Saillant afin de contrôler qu'il n'y ait aucun cas positif dans le paddock et son environnement."

Pour le lancement de la saison Jean Todt s'est rendu sur le circuit autrichien et va donc suivre ce Grand Prix depuis "son bureau à Spielberg. Je partagerai mon temps entre le bureau des officiels qui gèrent la course et des facilités qui sont mises à ma disposition."

Les huit premières courses de la saison de F1 se dérouleront en Europe, entre juillet et septembre, les détails du calendrier complet seront "finalisés dans les semaines à venir, avec l'espoir d'avoir un total de 15 à 18 courses d'ici à la fin de saison en décembre", contre 22 initialement prévues, ont précisé dans un communiqué, mardi, le promoteur de la F1, Formula 1, et la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.