L'ancien pilote autrichien Niki Lauda, légende de la Formule 1 et rescapé d'un terrible accident, est mort à 70 ans

Il avait survécu à un crash en 1976 après être resté inconscient près d'une minute dans sa voiture en flammes. Six semaines plus tard, il était au départ d'un nouveau Grand Prix.

L\'ancien pilote de Formule 1 Niki Lauda lors d\'une journée de tests de pré-saison sur le circuit de Xérès (Espagne), le 1er février 2015.
L'ancien pilote de Formule 1 Niki Lauda lors d'une journée de tests de pré-saison sur le circuit de Xérès (Espagne), le 1er février 2015. (JORGE GUERRERO / AFP)

Les images de son crash avaient choqué le monde entier : l'ancien pilote autrichien de Formule 1 Niki Lauda est mort à l'âge de 70 ans, lundi 20 mai. Champion du monde de sa discipline en 1975, 1977 et 1984, il restera associé au spectaculaire accident auquel il avait miraculeusement survécu en 1976, après avoir été tiré des flammes. "Je suis brièvement mort. Mais j'ai ressuscité", avait-il confié au journal suisse Blick.

Le 1er août 1976, sur le circuit du Nürburgring en Allemagne, sa Ferrari était brusquement partie dans le mur avant de prendre feu. Il était resté près d'une minute dans le cockpit de son véhicule avant d'en être extrait par trois concurrents. Sur son lit d'hôpital, Niki Lauda avait même reçu l'extrême-onction, le sacrement que l'on administre aux catholiques avant leur mort. Mais Niki Lauda avait survécu et, six semaines plus tard, il était au départ du Grand Prix d'Italie.

De graves problèmes de santé dus à l'accident

Cette saison-là, il avait lutté pour le titre jusqu'à la dernière course avec le Britannique James Hunt, finalement couronné, un affrontement épique raconté en 2013 dans le film Rush. Il avait été champion du monde la saison précédente et la saison suivante. Après une pause de trois ans, entre 1979 et 1982, il avait repris la compétition et remporté un ultime titre mondial en 1984. En 2012, il était devenu président non exécutif de l'écurie Mercedes.

Son accident lui avait laissé de graves lésions au visage, et les gaz toxiques qu'il avait alors inhalés avaient affaibli son organisme. Il avait subi deux greffes de rein, en 1997 et 2005, et une transplantation pulmonaire en août 2018.

Niki Lauda était aussi pilote de ligne, et a créé deux compagnies aériennes, pionnières du charter puis du low-cost, en 1979 puis en 2004, qu'il avait toutes deux revendues. Une deuxième carrière également marquée par un drame : en 1991, un vol Lauda Air entre Bangkok et Vienne s'était écrasé avec 223 personnes à bord, ne laissant pas de survivants.