Cet article date de plus de sept ans.

Des airbags défectueux sur des millions de voitures japonaises

Plusieurs marques japonaises, Toyota, Nissan, Honda et Mazda, ont annoncé jeudi qu'elles vont retirer des voitures du marché. L'Airbag du côté passager peut être potentiellement dangereux. Il s'agit de véhicules assemblés entre 2000 et 2004. La France est concernée avec 44.000 véhicules qui vont être rappelés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Plus de 3 millions de
voitures japonaises des marques Toyota, Nissan, Honda et Mazda, vont être rappelées dans le monde pour cause d'airbag passager potentiellement défectueux. C'est ce qu'on annoncé jeudi les constructeurs concernés.

Cette mesure concerne des véhicules assemblés entre 2000 et

  1. Leurs Airbags pourraient ne pas se déployer correctement en raison d'un
    défaut possible au niveau du système de gonflement, a détaillé le ministère
    nippon des Transports.

44.000 véhicules en France

Ces Airbags ont été
fournis à tous ces constructeurs par la même entreprise nippone Takata. Un
porte-parole de Toyota a annoncé qu'il rappelait 1,73 million de véhicules : 320.000
au Japon, 580.000 en Amérique du Nord, 490.000 en Europe dont 44.000 en France,
et 340.000 ailleurs dans le monde.

"Sur les véhicules
concernés, l'Airbag du passager avant peut présenter un défaut au niveau de
l'assemblage du système pyrotechnique assurant son gonflement. En cas
d'accident, l'airbag pourrait donc ne pas se déployer correctement
", a expliqué
Toyota.

Un incendie dans une partie du véhicule

Le porte-parole de
Toyota à Tokyo a ajouté que ce défaut "pouvait brûler une partie de
l'habitacle et entraîner un incendie
" dans le pire des cas. Pour le
moment, ce type d'accidents ne s'est jamais produit.

Honda a indiqué que ce
rappel de véhicules "touche toutes les régions où nous sommes
présents
". Chez Nissan, dont le Français Renault est le premier actionnaire, 480.000 voitures seront rappelées
dont 137.000 au Japon. Mazda parle de son côté de 45.000
véhicules.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.