Cet article date de plus de neuf ans.

Toyota s'entoure bien avec Oreca

Au Mans et en endurance, l'expérience n'a pas de prix. De retour dans la Sarthe en 2012 avec une voiture hybride, Toyota a choisi d'aller vite en s'attachant les services d'une équipe ayant déjà fait ses preuves. Comme Audi l'a fait en 1999 en intégrant la structure de Reinhold Joest (quadruple vainqueur au Mans), le géant nippon a sélectionné l'équipe française Oreca pour l'aider à grandir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Une bonne pioche pour TMG (Toyota Motorsport GmbH) qui bénéficiera d'un team victorieux aux 12 Heures de Sebring en mars dernier et déjà du triomphe de Mazda au Mans en 1991. Rob Leupen, Directeur Business Operations de Toyota Motorsport GmbH, y voit un accélérateur de développement : "C’est clairement une bonne nouvelle pour TMG. Les compétences et le palmarès d’ORECA sont bien connus ; c’est pourquoi nous tenions vraiment à développer une collaboration avec eux. Ils renforceront notre équipe d’exploitation piste et accompagneront notre évolution en Endurance."

Contraint de se battre dans l'ombre de Peugeot et Audi avec Henri Pescarolo, Hugues de Chaunac va cette fois jouer dans la même cour que les cadors de l'endurance. "C’est un très grand jour pour Oreca. Avoir été retenu par Toyota Motorsport GmbH est une formidable récompense pour le travail fourni depuis plusieurs années, a jubilé le patron du team. Oreca a prouvé sa valeur au plus haut niveau de l’Endurance, en remportant les 12 Heures de Sebring 2011 et en terminant trois fois consécutivement dans le Top 5 des 24 Heures du Mans. Grâce à son savoir-faire, Oreca a aujourd’hui la possibilité de travailler avec le plus grand constructeur automobile, sur un projet particulièrement passionnant. Nous sommes fiers de relever un tel défi aux côtés de Toyota Motorsport GmbH et nous sommes impatients de débuter un challenge si excitant."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.