Cet article date de plus de deux ans.

Tänak à l'attaque sur le RAC

L'Estonien Ott Tänak (Toyota) s'est installé en tête vendredi du Rallye de Grande-Bretagne, 11e manche du Championnat du monde. A la lutte pour le titre mondial avec le leader actuel, Thierry Neuville (Hyundai), il comptait 28"8 d'avance sur le Belge.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Après la parenthèse la veille lors de la première spéciale, remportée par le Finlandais Lappi, Ott Tänak, vainqueur des trois dernières manches du championnat  WRC, est passé à l'attaque et affiché ses ambitions, en prenant les commandes dès la 1re spéciale du jour, la 2e du rallye.

Gérant très bien le parcours difficile du Nord du Pays de Galles, en particulier le manque d'adhérence, l'Estonien a pris le meilleur sur Neuville, mais aussi sur Jari-Matti Latvala (Toyota) troisième à 31". Sébastien Ogier, en difficulté depuis plusieurs semaines et relégué à la 3e place du classement du championnat du monde des pilotes,  a notamment perdu du temps en faisant un tête à queue dans la 4e spéciale. Le Français, champion sortant, pointe à  la 5e place à 38".

Classement après la journée de vendredi:

    1. Ott Tänak-Martin Järveoja (EST/Toyota Yaris) 1 h 06:04.3
    2. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) à 28.8
    3. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Toyota Yaris) à 31.3
    4. Esapekka Lappi-Janne Ferm (FIN/Toyota Yaris) à 35.9 
    5. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Ford Fiesta) à 38.2 
    6. Craig Breen-Scott Martin (IRL-GBR/Citroën C3) à 48.8  
    7. Hayden Paddon-Seb Marshall (NZL-GBR/Hyundai i20) à 1:06.4 
    8. Mads Ostberg-Torstein Eriksen (NOR/Citroën C3) à 1:08.4
    9. Andreas Mikkelsen-Anders Jaeger (NOR/Hyundai i20) à 1:24.3
    10. Kalle Rovanperä-Jonne Halttunen (FIN/Skoda Fabia) à 3:08.4

Meilleurs temps dans les épreuves spéciales: Tänak 5 (ES2 à ES4, ES7, ES8), Neuville 2 (ES5, ES9), Lappi 1 (ES1), Latvala 1 (ES6).
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.