Cet article date de plus de six ans.

Sardaigne: Ogier en tête à l'issue de la deuxième journée

Le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R) a pris la tête du rallye de Sardaigne, samedi soir à l'issue des neuf spéciales (ES11-ES19) de la deuxième journée. Le double champion du monde et double vainqueur de cette épreuve devance le Néo-Zélandais Hayden Paddon (Hyundai i20) de 2 minutes 13 secondes et 6/10e et le Norvégien Mads Ostberg (Citroën DS3) de 3 minutes 25 secondes et 6/10e après 350 km de spéciales.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Sébastien Ogier (Rallye de Sardaigne) (ANDREAS SOLARO / AFP)

"Je n'ai jamais dit qu'il serait impossible pour moi d'être en tête mais je savais que les chances seraient minimes. Beaucoup de rebondissement se sont produits aujourd'hui. L'après-midi a été difficile mais j'ai quand même pu me régaler dans la dernière spéciale", a commenté le Français. Le tournant de cette "incroyable longue journée", selon son expression, a donc eu lieu en fin de deuxième boucle. L'ES17 a été idéale pour le Français, alors en deuxième position, tandis que ses compagnons de podium virtuel, à savoir Paddon, en tête et l'Estonien Ott Tanak (Ford Fiesta RS) alors 3e connaissaient quelques mésaventures.

Ogier profite des malheurs des autres...   

Le leader faisait un tête-à-queue à mi parcours de Monte di Ala (22,49 km), calait et mettait une dizaine de secondes à redémarrer sa Hyundai. Tanak connaissait des soucis de boite de vitesses, bloquée en 6e qui le reléguait en fond de classement. Dans ce contexte, parti avec 9 secondes de retard sur Paddon au départ de l'ES17 - un écart identique à celui qu'il avait la veille au soir - Ogier terminait avec 13,6 secondes d'avance. Les malheurs de la révélation de ce week-end, troisième pilote de l'équipe Hyundai Motorsport, qui s'était retrouvé pour la première fois en tête d'un rallye WRC, devaient se poursuivre lors de la spéciale suivante. Heurtant une pierre à l'avant-gauche, il cassait une biellette de direction dans l'ES18 et abandonnait de nouveau 14 secondes à Ogier.

"Je me demande si on va aller au bout mais cela me briserait le coeur", déclarait Paddon avant d'attaquer l'ES19, la plus longue spéciale du rallye. Arrivé finalement à bon port, il a conservé sa deuxième place avec une minute d'avance sur Ostberg. "Lorsque j'ai tapé une pierre dans l'avant dernière épreuve chronométrée, j'ai eu peur de tout perdre. J'ai réussi à effectuer une réparation de fortune au niveau de la direction qui a tenu lors de la dernière longue spéciale. L'essentiel était de finir l'étape et de conserver la deuxième place.", soulignait le Néo-Zélandais.

Classement à l'issue de la 2e journée:

1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Volkswagen Polo-R) 3h 54:43.9
2. Hayden Paddon-John Kennard (NZL/Hyundai i20) à 2:13.6
3. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Citroën DS3) 3:25.6
4. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) 3:57.0
5. Elfyn Evans-Daniel Barritt (GBR/Ford Fiesta RS) 5:15.5
6. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Volkswagen Polo-R) 8.08.6
7. Yurii Protasov-Pavlo Cherepin (UKR/Ford Fiesta RRC) 13:32.4 1er WRC2
8. Paolo Andreucci-Anna Andreucci (ITA/Peugeot 208 T16) 13:39.4 2e WRC2
9. Jan Kopecky-Pavel Dresler (CZE/Skoda Fabia RS) 15:30.8 3e WRC2
10. Yazeed Al Rajhi-Michael Orr (SAU-GBR/Ford Fiesta RCC) 16:28.8 4e WRC2

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.