Rallye : débuts chez Citroën, rivalité avec Sébastien Loeb, recordman à Monte-Carlo... Ce qu'il faut savoir sur Sébastien Ogier, champion du monde pour la 8e fois

Le Français a remporté dimanche son 8e titre mondial en WRC. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Sébastien Ogier et Julien Ingrassia auréolés de leur 8e titre de champion du monde après leur succès lors du rallye de Monza, dimanche 21 novembre 2021. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Et de huit pour Sébastien Ogier ! Le pilote français de rallye a été sacré champion du monde WRC pour la huitième fois, dimanche 21 novembre, et revient à une longueur du record de Sébastien Loeb (neuf titres). La consécration d'une longue carrière, pas encore tout à fait terminée à 37 ans. 

Des débuts chez Citroën et une rivalité avec Loeb

Sébastien Ogier fait ses débuts en WRC en 2009 avec Citroën Junior et s'illustre rapidement avec un podium au rallye de l'Acropole. Il remporte également sa première victoire sur le Rallye Monte-Carlo, qui ne figure alors pas encore au calendrier du championnat du monde (la course deviendra une épreuve WRC en 2012). Son premier succès en WRC, il le décroche dès 2010 au Portugal, après plusieurs échecs de peu. 

Titularisé dans l'écurie officielle en 2011, il se retrouve au côté du roi du WRC, Sébastien Loeb. Et les ambitions du jeune Ogier se heurtent à la hiérarchie clairement établie au sein de l'équipe. Malgré des performances équivalentes à son aîné, Ogier doit s'incliner face aux consignes. Il termine troisième du championnat du monde, à 26 points de Loeb.

Et Citroën lui montre la porte. Ou plutôt lui "a rendu sa liberté" comme expliquait en conférence de presse Oivier Quesnel, alors directeur de Citroën Racing. "Oui, j’ai donné mon avis sur le départ d’Ogier, assumait Loeb de son côté. Je ne peux pas vivre dans un climat de tensions et j’ai besoin de savoir que j’ai toute mon équipe avec moi pour me transcender." La fin d'un chapitre pour Ogier, mais pas de son histoire. 

Sacré dans toutes ses écuries... sauf Citroën

Car gagner, Sébastien Ogier l'a fait. Et partout. Le divorce avec Citroën acté, il débarque chez Volkswagen en 2012, quitte à passer une saison blanche. Le constructeur allemand voit grand pour son entrée en WRC, prévue seulement pour 2013. Sébastien Loeb parti vers le Dakar, Ogier a le champ libre pour s'offrir son premier titre mondial. Lancé, il enchaîne avec trois autres couronnes. 

Mais le retrait de Volkswagen fin 2016 l'oblige à un nouveau départ. Pas une gageure pour Ogier, qui signe chez M-Sport. Avec la Ford Fiesta de l'écurie privée britannique, il montre toute sa régularité pour décrocher deux titres supplémentaires.

Pour la saison 2019, Sébastien Ogier décide de rentrer au bercail, chez Citroën, en quête d'un titre depuis le départ de Loeb en 2012. Mais l'histoire avec la marque aux chevrons est décidément compliquée. Après seulement un an, et une troisième place au championnat du monde, Ogier rompt son contrat, à nouveau. 

Décidément homme de rebond, Sébastien Ogier retrouve le sommet chez Toyota. Dans une saison 2020 perturbée par l'arrivée du Covid-19, le Français décroche son 7e titre mondial. Alors qu'il prévoyait de s'arrêter, cette étrange année l'a convaincu de repartir pour une dernière saison complète en WRC. Un choix récompensé par cette 8e couronne mondiale. 

L'autre prince de Monte-Carlo 

En 167 départs, Sébastien Ogier a décroché la victoire à 54 reprises. Et le Rallye Monte-Carlo est son terrain de jeu favori avec 8 succès (7 en WRC, 1 en IRC), devant le rallye du Mexique (6 victoires) et les rallyes du Portugal et de Grande-Bretagne (5 victoires). 

Son 8e succès à Monte-Carlo, décroché en janvier, lui a permis de dépasser Sébastien Loeb comme recordman de l'épreuve. "Ça valait le coup de continuer un an de plus, a-t-il savouré après la course. C'est le record qui me procure le plus de joie, pour plein de raisons, c'est au Monte-Carlo que j'ai découvert le rallye, que j'ai eu ce rêve de faire ça un jour, c'est celui qui compte le plus pour moi."

Une fin de carrière entre WRC et endurance, avec un nouveau coéquipier

Après ce huitième titre, Sébastien Ogier ne compte pas raccrocher complètement. Le pilote a prolongé chez Toyota... en tant que troisième pilote. Il ne disputera qu'une partie des courses WRC, dont Monte-Carlo, afin de pouvoir également disputer des épreuves d'endurance, avec dans un coin de la tête les 24 heures du Mans.

Un dernier tour de piste sans son copilote historique, Julien Ingrassia. A 41 ans, le Français a décidé d'arrêter sa carrière après 16 ans au côté d'Ogier. Il sera remplacé par Benjamin Veillas. Sébastien Ogier, lui, ne semble pas encore prêt à lâcher le volant. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.