Cet article date de plus de deux ans.

Rallye de Monte-Carlo : Sébastien Ogier s'impose d'un souffle

Au bout du suspense, Sébastien Ogier a remporté le Rallye de Monte-Carlo devant Thierry Neuville. Tout s'est joué dans la Power Stage entre les deux pilotes qui se sont rendus coup pour coup depuis jeudi. Septuple vainqueur en principauté, le Français devance le Belge (Hyundai) de 2"2 et offre à Citroën sa 100e victoire en WRC. Le Finlandais Ott Tänak (Toyota, +2'15"2) a lui réussi à déborder Sébastien Loeb (+2'28"2) et Jari-Matti Latvala (2'29"9) pour la 3e place.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (THOMAS FENETRE / DPPI MEDIA)

Sanglé dans son cockpit, Sébastien Ogier attend le verdict du chrono. Le visage crispé, il écoute sa radio quand soudain le mot magique tombe : victoire. Sa 7e au Monte-Carlo comme Loeb et la 100e de Citroën. Difficile de rêver mieux pour son retour chez le constructeur qui l'a révélé. En bagarre avec Thierry Neuville depuis le départ, Ogier et Ingrassia ont dû faire face dimanche à un problème mécanique au niveau de l'accélérateur. 

"On a souffert jusqu'au bout, a commenté le Gapençais. Les victoires acquises après une telle baston, c'est celles dont on se souvient le plus. Depuis ce matin, on se demandait si on allait finir à cause d'un capteur électronique. Ce n'était pas simple à gérer et je suis content d'en finir. On s'en sort bien avec une absence de glace dans le Turini." Sur des routes sèches, la Citroën a limité la casse même si la Hyundai du Belge est revenue à 4/10e avant la Power Stage, juge de paix du rallye. L'accélérateur tiendra bon. Ogier et son copilote peuvent bondir sur le toit de la C3WRC. "C'était une sacrée bagarre mais j'ai commis une erreur vendredi (15 secondes de perdues dans un tout droit dans l'ES5, ndlr) et j'ai perdu le rallye là-bas, regrette Neuville. Ça reste un bon week-end et nous n'ouvrirons pas la route en Suède."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.