Première saison complète en WRC pour Pierre-Louis Loubet, qui veut "s'installer dans la catégorie reine pour longtemps"

Après avoir débuté dans le championnat du monde de rallye en fin d'année dernière, Pierre-Louis Loubet va vivre sa première saison complète en WRC en 2021. Le jeune pilote corse (23 ans), qui découvrira le rallye de Monte-Carlo à partir de jeudi, souhaite réaliser de belles performances rapidement afin de s'installer le "plus longtemps possible" en WRC au volant de sa Hyundai.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Pierre-Louis Loubet sur le Tour de Corse, en avril 2018 (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Vous vous apprêtez à vivre votre première saison complète en WRC. Comment vous sentez-vous avant le début de ce championnat du monde ?
Pierre-Louis Loubet
: "Très bien ! C'est super de pouvoir participer à tout le championnat. C'est l'objectif que je me suis fixé depuis que j'ai débuté, donc c'est un bel accomplissement. Maintenant, on va essayer avec Vincent Landais (son copilote, ndlr) de bien commencer pour ensuite faire une saison solide."

Le Covid-19 risque de fortement impacter cette saison, comme la fin de la dernière. Est-ce que ça change quelque chose pour vous, dans votre voiture ou dans votre préparation ?
P-L.L
 : "Personnellement, ça ne change rien. C'est sûr qu'il y a moins d'ambiance dans le public, moins de personnes dans le paddock. Mais dans mon travail, ça ne change vraiment pas grand chose. On est toujours en contact avec les ingénieurs, j'ai toujours cette même proximité avec mon copilote."

Quelles sont vos ambitions pour cette saison ?
P-L.L
: "J'attends de cette saison qu'elle me permette de m'installer dans la catégorie reine pour longtemps. On sait qu'il y a peu de place (en WRC, ndlr), que c'est difficile d'y accéder, que les pilotes qui concourent y sont depuis 10-15 ans. Si on arrive à se rapprocher des meilleurs, et que ça me permette de rester en WRC, ce serait super."

Vous êtes encore jeune (23 ans), et depuis que vous êtes petit, vous n'avez quasiment vu gagner que des Français. Avez-vous la sensation que vous devez prendre leur suite ?
P-L.L
: "Prendre la suite je ne sais pas, chacun son histoire, chacun a un parcours différent. C'est sûr que c'est exceptionnel ce que Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont fait, en remportant tous ces titres. Mais j'arrive à une époque différente. Il me faudra du temps, du travail, donc on verra. Je vais faire mon petit bonhomme de chemin et j'espère que j'arriverai à m'imposer en WRC."

Quelles sont vos relations avec Loeb et Ogier ?
P-L.L
: "Je les connais, je les côtoie, mais nous n'avons pas de relations particulières. Mais dès que j'ai besoin d'aide, ils ont toujours la gentillesse et l'ouverture d'esprit de me donner des conseils. Mais ça reste un sport individuel et notre culture n'est pas forcément d'aider notre prochain."

Vous roulez sur une Hyundai, écurie double championne du monde en titre des constructeurs. Comment jugez-vous la qualité de votre voiture avant ce début de saison ?
P-L.L
: "J'ai une très bonne voiture, c'est certain, et elle l'a déjà prouvé par le passé. On a toutes les chances de notre côté pour faire du bon boulot. Ça risque d'être un début de saison difficile, parce que je n'ai jamais participé à Monte-Carlo, donc il y aura une phase d'adaptation, d'apprentissage. Mais en milieu de saison, j'espère qu'on pourra viser des places plus intéressantes au classement."

Votre père, Yves Loubet, était également pilote de WRC. Quel est son rôle dans votre carrière ?
P-L.L
: "Il a été très présent quand j'ai commencé les courses, surtout en karting, puis en rallye. Depuis quelques années, il peut relâcher la pression, pour le budget etc. Maintenant, je suis pris en charge directement. Et il ne vient plus directement sur les courses mais quand je l'appelle, il est toujours derrière moi et très heureux que je puisse me débrouiller."

Finalement, que peut-on vous souhaiter pour cette nouvelle saison ?
P-L.L
: "Que ça se passe bien et qu'on fasse des résultats. Si on peut faire des podiums, pourquoi pas, mais après il faut être réaliste. Il n'y a aucun pilote WRC qui est arrivé et qui a gagné la première année, mais je suis déterminé à tout donner pour ramener des résultats le plus rapidement possible."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.