Cet article date de plus de cinq ans.

Ogier retrouve la victoire, pas le sourire

Sébastien Ogier en a gros sur le coeur. Son succès au rallye d'Angleterre, dernière épreuve du championnat WRC, n'a pas de sens pour le triple champion du monde. En hommages aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris, il a été jusqu'au bout de sa course. Le pilote Volkswagen a tenu sa promesse et s'est imposé pour la troisième fois consécutive sur les routes galloises. Il renoue ainsi avec le succès après deux échecs en Corse et en Catalogne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Ce que nous faisons est tellement secondaire". Sébastien Ogier a parfaitement résumé la position du sport dans la société, notamment après des attentats aussi barbares et sanglants que ceux qui ont frappé la France vendredi (129 morts, 382 blessés). Samedi, au lendemain des actes de terrorismes revendiqués par Daech, le Français avait avoué ne pas avoir "l'esprit à la course" mais il pensait qu'il devait "poursuivre en hommage aux victimes".

"Il n'y a rien à célébrer aujourd'hui"

Dimanche, fort d'une confortable avance sur son dauphin Kris Meeke (Citroën) et son coéquipier Andreas Mikkelsen, Ogier a contrôlé les quatre dernières spéciales au programme, toutes raflées par le Finlandais Jari-Matti Latvala. Il termine en tête devant Meeke de 26 secondes et Mikkelsen de 36 secondes et 2/10e. Depuis 2013, le Gapençais a la bonne habitude de remporter le titre mondial et de finir par une victoire au RAC. Une statistique qui ne l'intéresse pas ce week-end. "Ok la victoire est la meilleure façon de terminer la saison mais il n'y a rien à célébrer aujourd'hui, a indiqué Ogier tout en retenu. Nous avons autre chose en tête. C'était un week-end difficile."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rallye

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.