Cet article date de plus d'un an.

Quand Mao fait le Dakar…

Ce matin au pied de la dune, on a croisé un cortège officiel chinois…
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Les petits drapeaux de la République populaire de Chine flottent bien en évidence sur leur capot. C’est peu dire que les Qianan Jiu Jiang (ouf!) font leur petit effet dans les allées du bivouac. Trois « voitures présidentielles » -dénomination officielle sur la liste des engagés- tout droit sorties des allées du pouvoir pékinois… Ne manque que Xi Jinping…

Calandre chromée, sinistre couleur noire, les trois berlines se veulent de fidèles copies des limousines officielles des dignitaires du Parti. Historiquement, la Hongji CA 770, inspiratrice du projet, a promené Mao et les siens dès les années 60. Bon, pas sûr qu’à l’époque, le Grand Timonier ait approuvé le projet…

Attelage improbable que cette carrosserie d’un autre âge, posée sur un châssis 4x4 heureusement bien plus moderne. Bon, sous le capot se cache un moteur d’origine américaine. Le V8 de la Chevrolet Corvette, symbole de l’impérialisme US. Enfer et damnation! Le communisme n’est décidément plus ce qu’il était !

Les trois engins pourraient prêter à rire mais sur la piste, Aidon Li, Quan Ruan et Yuqiao Zhao, trois néophytes, n’amusent pas le terrain : toujours en course, les trois compères occupent les 41e, 46e et 49e places. Dis,  Donald, à quand ta Cadillac One sur le Dakar ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.