GP d'Espagne : Fabio Quartararo signe une nouvelle pole position dans son jardin de Jerez

Le Français, leader du championnat du monde MotoGP, a une nouvelle fois imposé sa loi samedi sur le circuit andalou.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Français Fabio Quartararo durant la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne de MotoGP, samedi 1er mai. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Trois et un qui font quatre. Le Français Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha) a signé samedi 1er mai une troisième pole position consécutive au Grand Prix d’Espagne de MotoGP après celles de 2019 et 2020. En ajoutant le Grand Prix d’Andalousie 2020 disputé sur le même tracé, c’est la quatrième fois de suite que le Niçois décroche la pole position sur le circuit de Jerez.

Le Tricolore devance Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) et Jack Miller (Ducati Lenovo Team). Johann Zarco (Pramac Racing) partira en deuxième ligne, en sixième position sur la grille de départ.

On savait Fabio Quartararo particulièrement à l’aise sur ce circuit de Jerez qui lui réussit mieux que personne. Déjà vainqueur des deux Grand Prix organisés sur ce tracé la saison passée - celui d’Espagne et d’Andalousie - le leader du championnat du Monde de MotoGP n’a laissé aucune miette à ses adversaires. Dès son premier tour chronométré, le pilote Yamaha a éteint la majorité de la concurrence. Seul son ancien coéquipier chez Petronas Franco Morbidelli a essayé de l’atteindre, en vain. L’Italien a été devancé de 57 millièmes, et partira en deuxième position sur la grille de départ demain. Jack Miller partira lui troisième.

Johann Zarco en deuxième ligne

Après un second tour rapide avorté à cause d’une gêne alors qu'il avait amélioré ses deux premiers secteurs, Fabio Quartararo a alors entamé un troisième et dernier tour chronométré. Le jeune pilote de 22 ans a fini très fort pour s’assurer une deuxième pole position cette saison. "J’étais à la limite, j’ai failli tomber", a-t-il réagi après la séance au micro de Canal+.

L’autre Tricolore, Johann Zarco, partira lui en deuxième ligne, à la sixième position. En difficulté en début de qualifications, le pilote Pramac Racing a tout de même réussi à se hisser jusqu’en deuxième ligne et peut espérer, dimanche 2 mai, une bonne performance sur le Grand Prix.

Marc Marquez dans le dur

En revanche, pour son deuxième Grand Prix depuis son retour, le sextuple champion du Monde Marc Marquez (Repsol Honda Team) a été éliminé dès la Q1 et partira en 14e position sur la grille de départ. C’est seulement la deuxième fois depuis son passage en catégorie reine, en 2013, que l’Espagnol ne se hisse pas en Q2 et tout simplement sa pire séance de qualifications en carrière. Sa chute violente lors des essais libres du matin a peut-être perturbé le pilote, qui revient tout juste d’une longue blessure au poignet.

L'autre pilote expérimenté du paddock, l'Italien Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) confirme son début de saison galère. Il n'a pu faire mieux qu'une 17e place sur la grille, tout comme au GP du Portugal.

Tout le monde ne peut se targuer d'avoir fait de Jerez son jardin. C'est cependant le cas de Fabio Quartararo qui tentera dimanche 2 mai de conserver sa première place au classement du championnat, et de décrocher un troisième succès de rang cette saison.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.