Moto : Sharni Pinfold arrête sa carrière à 25 ans en raison du traitement misogyne subi depuis ses débuts

Triste nouvelle pour l’avancée de la place des femmes dans les sports mécaniques. La pilote de moto australienne Sharni Pinfold a annoncé se retirer de la compétition à seulement 25 ans, en raison des nombreux comportements misogynes auxquels elle a été confrontée durant sa courte carrière.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sharni Pinfold à Cardwell Park en Angleterre, en 2018.

“Il arrive un moment où assez c'est assez", a annoncé Sharni Pinfold sur les réseaux sociaux. "J'ai l'impression d'avoir atteint ce point. Je sens que je ne veux plus continuer à être exposée à ce comportement ou être traitée de cette façon.” La jeune Australienne, pilote au sein de l’équipe RT Motorsport Kawasaki qui devait débuter dans le Championnat d’Allemagne de Superbike (IDM) en 2021, a subi, des années durant, les remarques misogynes dans ce milieu très masculin : “La plupart des défis auxquels j'ai été confrontée sont dus au manque de respect et au traitement désobligeant des femmes. Des choses, que je sais, que je n'aurais jamais eu à vivre ou auxquelles je n'aurais jamais été exposée si j'avais été un homme.”

Un renoncement après de lourds sacrifices 

La jeune Australienne avait tout quitté pour venir en Europe et vivre son rêve de devenir pilote professionnelle : “J'ai vendu tout ce que je possédais, acheté un aller simple pour l'autre bout du monde et travaillé à plein temps sans salaire pour continuer. J'ai sacrifié beaucoup de choses, mon bonheur, mon style de vie, ma famille, ma santé mentale et ma santé physique. Je sentais que la course était le seul sens que j'avais dans ma vie, alors c'était comme un petit prix à payer à l'époque.” Elle avait réussi à participer au Championnat d’Angleterre en Moto3 et à la Women's European Cup avant de faire ses débuts en Championnat du monde de Supersport 300 à Magny-Cours (France) en 2020.

Voir le post sur Instagram

Sharni Pinfold, qui avait perdu son père au moment de commencer sa carrière, a tout construit d'elle-même avec “détermination et purs sacrifices”. “Mon amour pour le sport continue et je ne suis pas sûre de ce que l'avenir me réserve. Je suis très fière de ce que j’ai accompli dans ce sport, et j’ai le sentiment que c’est dommage de ne pas avoir encore réalisé mon plein potentiel”, a-t-elle écrit en encourageant malgré tout les femmes à croire en leur rêve : “Votre intuition est le guide le plus fiable que nous ayons et les réponses que nous recherchons sont toutes en nous. Vous êtes plus fortes que vous ne le pensez et vous êtes capables de plus que vous ne le pensez.”
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.