Cet article date de plus de deux ans.

Moto - GP de Thaïlande : Marquez (Honda) en pole devant Rossi (Yamaha)

En devenant samedi le premier pilote de l'histoire du MotoGP à décrocher la pole position après être passé en repêchage, Marc Marquez (Honda) a déjà écrit l'histoire avant le GP de Thaïlande dimanche, qu'il débutera devant Valentino Rossi (Yamaha) et Andrea Dovizioso (Ducati).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Sur la voie de son cinquième titre dans la catégorie reine, l'Espagnol, leader du championnat devant Dovizioso, s'est fait une frayeur sur le circuit de Buriram, inédit au calendrier. Marquez a en effet été piégé lors de la troisième séance d'essais libres, en chutant sans dommage en toute fin de session alors qu'il était lancé dans un tour rapide. Sorti aisément du purgatoire de la Q1, le Catalan pouvait ensuite savourer, tout sourire, son nouvel exploit à l'issue de la Q2.

Auteur d'un temps de 1 minute 30 secondes 88/1000, il a arraché à Rossi la première place sur la grille pour seulement 11/1000. "J'ai été très déçu d'aller en Q1 parce que pendant tout le week-end, je me sentais vraiment bien sur la moto, mais nous avons eu un problème avec elle en EL3 et j'ai dû en changer", a expliqué le pilote de 25 ans. "J'ai hâte d'être à demain car cela va être une course très longue", a-t-il ajouté. Les trois premiers du classement général occupent donc la première ligne.

Le forfait de Lorenzo

De son côté, Dovizioso, qui compte 72 points de retard sur Marquez à cinq manches de la fin, pouvait bien serrer les poings, le résultat de samedi lui est clairement défavorable. "Les pneus se dégradent très vite, je ne sais pas ce qu'on peut espérer mais au moins la vitesse est là", a affirmé le vice-champion du monde 2017. "La première partie du circuit nous convient bien, la seconde beaucoup moins", a résumé "Dovi". Ducati ne pourra pas compter sur son autre star puisque Jorge Lorenzo a été contraint de déclarer forfait suite à sa chute en essais libres vendredi.

Les examens complémentaires menés sur l'Espagnol, déjà blessé au pied droit en Aragon il y a deux semaines, ont révélé une fissure dans un os de son poignet gauche. Futur équipier de Marquez chez Honda en 2019, l'homme aux trois couronnes mondiales en MotoGP voit s'envoler ses derniers espoirs de titre, déjà bien compromis, et n'est pas sûr de participer à la prochaine course au Japon. Mais c'est surtout un gros coup dur pour l'équipe italienne face à Honda au championnat des constructeurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.