Cet article date de plus de deux ans.

Moto - GP d'Italie : Les jeunes aux commandes

L'Italien Francesco Bagnaia sur sa Ducati semi-officielle a réalisé le meilleur temps combiné des deux premières séances d'essais libres du GP d'Italie, 6e épreuve du championnat du monde MotoGP, devant le Français Fabio Quartararo (Yamaha-SRT), toujours aux avant-postes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (DANILO DI GIOVANNI / NURPHOTO)

Belle surprise du local Francesco Bagnaia. Le pilote italien de l'écurie Ducati-Pramac, champion du monde Moto2 l'an dernier et qui débute comme Quartararo en MotoGP cette année, a devancé les machines officielles de ses compatriotes Danilo Petrucci (3e) et Andrea Dovizioso (11e), son coéquipier australien chez Pramac, Jack Miller, se plaçant 9e. "Le vendredi s'est plutôt bien passé" a constaté l'écurie satellite de Ducati sur Twitter.

L'ordre habituel a également été bouleversé par la 4e place de Pol Espargaro (KTM) qui se montre de plus en plus à l'aise sur sa machine à laquelle n'arrive toujours pas à s'adapter Johann Zarco (12e), le Français étant victime d'une chute sans gravité vendredi. Les autres ténors sont loin : Marc Marquez (Honda), actuel leader du championnat, est 6e, Alex Rins (Suzuki) 7e et Valentino Rossi (Yamaha) 18e. "Cette piste est incroyable et je m'amuse beaucoup sur cette moto", a déclaré Quartararo. "Je pense qu'il sera difficile de se qualifier en 1ere ligne sur la grille car les temps sont très proches", a-t-il toutefois estimé.
 

Marquez pas au mieux

Petrucci de son côté se plaignait d'un mal de gorge pour expliquer sa relative contre-performance alors que "Dovi", 2e au championnat, avouait ne pas "avoir encore trouvé le meilleur feeling" sur sa machine. Quant à Michele Pirro, qui effectue sur le circuit toscan une pige pour Ducati en MotoGP, il n'a pu faire mieux que la 13e  place, n'arrivant pas à s'améliorer suffisamment lors de la 2e séance d'essais libres dans l'après-midi alors que les temps se rapprochaient de la pole de l'an dernier (1:46.208 par Valentino Rossi). Ils devraient encore tomber lors de la 3e séance d'essais libres samedi matin avant les qualifications dans l'après-midi. Marquez, pour sa part, a indiqué avoir travaillé vendredi sur la meilleure combinaison de pneus possible pour la course et se disait lui aussi un peu indisposé.

Les écarts sont restés très faibles vendredi, les 9 premiers se tenant en moins d'une demi-seconde et les 18 premiers en une seconde, ce qui laisse augurer de qualifications très serrées. Le système en vigueur pour le MotoGP veut que les dix meilleurs pilotes au cumul des temps réalisés dans les trois premières séances d'essais libres se qualifient directement pour la 2e séance, tous les autres devant participer à une première séance qualificative. Les deux meilleurs pilotes de cette première séance se qualifient aussi pour la deuxième qui détermine l'ordre des 12 premières places sur la grille de départ. Les écarts sont toutefois restés très faibles vendredi, les 9 premiers se tenant en moins d'une demi-seconde et les 18 premiers en une seconde.

En Moto2, c'est l'Italien Luca Marini (Kalex), le demi-frère de Valentino Rossi, qui s'est montré le plus rapide devant le Suisse Thomas Lüthi (Kalex). A noter que Nicolo Bulega (Kalex) a été le premier à franchir la barre des 300 km/h sur la longue ligne droite du circuit toscan, les Moto2 maintenant équipées du moteur trois cylindres Triumph se montrant plus rapides que les années précédentes. Le leader du championnat, Lorenzo Baldassari (Kalex) ne pointe qu'en 18e position. En Moto3, c'est Tatsuki Suzuki (Honda) qui s'est montré le plus rapide des deux séances combinées.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.