MotoGP : Bastianini vainqueur, Quartararo au pied du podium devant Zarco, la malédiction continue au Grand Prix de France pour les Tricolores

Johann Zarco et Fabio Quartararo n’ont pas pu faire mieux que quatrième et cinquième, dimanche, au Mans. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le champion du monde Fabio Quartararo (Yamaha) à l'attaque en sortie de virage, lors du GP de France, le 15 mai 2022 au Mans. (JEREMIAS GONZALEZ / AP)

La disette va se prolonger encore un peu. Cela fait vingt ans qu’aucun Tricolore ne s’est imposé sur le circuit du Grand Prix de France. Fabio Quartararo (Yamaha), quatrième sur la grille et Johann Zarco (Ductai), neuvième après avoir été pénalisé de trois places, ont échoué à mettre fin à cette mauvaise série, dimanche 15 mai. Le champion du monde en titre a terminé quatrième derrière Aleix Espargaro (Aprilia), tandis que Johann Zarco a pris la cinquième place. C'est l'Italien, Enea Bastianini (Ducati) qui a décroché la victoire pour la troisième fois cette saison.

L'an dernier, les deux Français avaient tous les deux fini sur le podium mais avaient été devancés par Jack Miller. Passé neuvième au premier virage, le champion du monde n'a pas pu suivre le rythme des meilleurs, grapillant des places au gré des chutes de ses rivaux (Rins, Mir, Bagnaia). Dans le sillage d'Aleix Espargaro, il n'est pas parvenu à porter la moindre attaque jusqu'au dernier passage sur la ligne d'arrivée. Mais Fabio Quartararo marque encore des points, quinze jours après sa deuxième place à Jerez.

La course au classement général relancée

Grâce à cette victoire, l’Italien, troisième au championnat du monde, réalise une superbe remontée (94 points). Il n’est plus qu’à 4 longueurs de l’Espagnol Aleix Espargaro (98 points). Leader, Fabio Quartararo et ses 102 points conservent une courte avance. Quatrième, Alex Rins stagne à 69 points.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.