Cet article date de plus de sept ans.

La première "Formule E" fait ses débuts

La première voiture de "Formule E", une compétition automobile à venir avec des véhicules électriques, a fait ses débuts lundi à Las Vegas
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Début du championnat en septembre

La Spark-Renault SRT-01E, capable d'atteindre une vitesse de 225 kilomètres/heure, disputera le championnat de Formule E qui doit débuter à Pékin en septembre. Au total, 10 courses sont prévues dans le cadre de la compétition, qui est soutenue par la FIA, la fédération internationale qui gère le sport automobile. Il y aura 10 équipes, avec deux conducteurs chacune.

Changer l'image des véhicules électriques

Le patron de la Formule E, Alejandro Agag, dit espérer que cette compétition soutiendra l'investissement dans les véhicules électriques et améliorera leur image, rappelant que souvent "les voitures électriques sont perçues comme lentes". "La Formule E est l'avenir de l'automobile, je pense que ça va changer la perception des véhicules électriques", a aussi jugé Paul Jacobs, le directeur général du fabricant américain de puces Qualcomm qui est l'un des sponsors officiels. Qualcomm coopère avec des constructeurs automobiles pour améliorer la connectivité des systèmes de navigation embarqués, et a également un projet de long terme visant à trouver des moyens pour recharger les véhicules électriques sans fil, éventuellement avec des appareils intégrés aux autoroutes.

Une autre façon de piloter

"C'est différent" de la conduite habituelle, a indiqué à des journalistes le coureur automobile brésilien Lucas di Grassi, qui faisait une démonstration des capacités de la voiture dans un parking de Las Vegas, "On doit être plus précis, mais c'est plus efficace."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule E

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.