Cet article date de plus d'un an.

Formule 1 : Mick Schumacher, troisième du nom après son père et son oncle

Après Michael, septuple champion du monde, et Ralf, qui a disputé 180 courses en F1, la dynastie Schumacher sera à nouveau représentée dans la catégorie reine du sport automobile. Mick Schumacher, fils du "Baron Rouge" et leader du championnat de F2, a été promu par l'écurie américaine Haas, une suite logique alors qu'il a excellé dans les catégories inférieures. Il sera très attendu sur la grille l’année prochaine.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le pilote allemand Mick Schumacher (HANDOUT / FERRARI PRESS OFFICE)

Après le père et l'oncle, demandez Mick ! Un nom bien connu des circuits de Formule 1 fera son retour sur la grille l’an prochain. Mick Schumacher, fils du septuple champion du monde, s’élancera au volant d’une Haas lors des 23 Grands Prix prévus la saison prochaine. Le jeune pilote allemand est actuellement en tête du championnat de Formule 2, avec 14 points d’avance, alors qu’il ne reste qu’une seule course, à Sakhir (Barheïn). Après ses débuts en karting, il a débuté sa carrière en monoplace en 2015, en Formule 4, puis a remporté le championnat de Formule 3 en 2018. Depuis 2019, il concourt en Formule 2, au sein de l’équipe Prema Racing. En octobre dernier, les conditions météorologiques l’ont empêché de faire ses débuts officiels en F1 au volant d’une Alfa Romeo, lors des essais libres du Grand Prix de l’Eifel.

Une filiation désormais assumée

Mick Schumacher n’a pas toujours assumé le poids sa filiation. En 2008, il avait débuté en karting sous le nom de Mick Betsch, le nom de jeune fille de sa mère, pour éviter l’attention des médias. C’est à son arrivée en Formule 4, en 2015, qu’il a repris son nom de famille. En rejoignant la Ferrari Driver Academy, filière jeune de Ferrari, en 2019, Mick s’est inscrit un peu plus dans la lignée de son père, sacré cinq fois champion du monde avec l’écurie au cheval cabré. Et même s’il rejoint Haas, Ferrari compte bien garder un œil sur son jeune pilote: "Le plan de la FDA (Ferrari Driver Academy) pour Mick est de le voir progresser avec l'objectif final de conduire un jour pour la Scuderia", a indiqué la célèbre écurie dans un communiqué. En septembre dernier, au Mugello, elle avait offert au jeune pilote l'opportunité de conduire la Ferrari F2004 avec laquelle son père avait été titré. 

Avec ses bons résultats dans les catégories inférieures, Mick Schumacher a réussi à se libérer du poids et de l'attente autour de son nom: "Être comparé à mon père n'a jamais été un problème", assurait-il en mars 2019, au moment de faire ses débuts en Formule 2. "Ça a toujours fait partie de moi, donc j'ai eu le temps et la chance de m'y habituer", ajoutait-il. Ambitieux, il espère être à la hauteur du palmarès de Michael: "Être comparé au meilleur pilote de l'histoire est l'objectif à atteindre et que ce soit mon idole et mon père est très particulier. J'en suis honoré car je peux apprendre et essayer de progresser."

 

Mick Schumacher prendra part aux essais libres avec la Haas lors du dernier Grand Prix de la saison 2020, à Abu Dhabi. En Formule 1, il devra faire abstraction de la pression suscitée par son nom. Sur la grille, il ne sera pas le seul "fils de", puisqu’il y retrouvera Max Verstappen, dont le père Jos a concouru contre Michael Schumacher. La question est maintenant de savoir si Mick fera aussi bien, ou mieux, que les fils Piquet, Rosberg, Villeneuve ou Hill, dont certains ont eu un aussi beau palmarès que leur père.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.