GP du Portugal : Lewis Hamilton s'impose tout en maîtrise à Portimao, Esteban Ocon et Alpine reprennent des couleurs

Le Britannique, vainqueur devant Max Verstappen et Valtteri Bottas dimanche, compte huit points d'avance en tête du championnat du monde.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lewis Hamilton (Mercedes) devant Max Verstappen (Red Bull-Honda) (GABRIEL BOUYS / AFP)

Lewis Hamilton l'intouchable est-il de retour ? Le Britannique de Mercedes s'est offert son deuxième succès de la saison à l'occasion du Grand Prix du Portugal, dimanche 2 mai. Parti derrière son coéquipier Valtteri Bottas, un temps doublé par son rival Max Verstappen (Red Bull-Honda), Hamilton a montré toute sa maîtrise pour décrocher une 97e victoire en carrière. Verstappen et Bottas complètent le podium.

Bottas, leader condamné

Bottas n'a pas fait illusion. En pole position pour sept millièmes devant Hamilton, le Finlandais espérait perturber le duel entre son coéquipier et Verstappen. Face aux deux carnivores, Bottas aura tenu vingt tours. Le temps pour Hamilton de se faire une petite frayeur, surpris par une attaque de Verstappen en sortie de safety car (7e tour), puis de reprendre le contrôle. Repassé devant le Néerlandais au 12e tour, Hamilton a foncé sur son coéquipier. Huit tours plus tard, dès le premier virage, le septuple champion du monde a laissé sur place Bottas. 

Hamilton, tueur de suspense

Incapable de combler l'écart, Verstappen s'en est remis à la stratégie de course. Un arrêt au 35e tour, avant les Mercedes, pour tenter de faire la différence sur ses pneus durs. Un pari réussi pour reprendre Bottas, arrêté un tour après Verstappen et doublé peu après la sortie des stands, pas pour concurrencer Hamilton. Arrêté au 37e tour, le Britannique est ressorti derrière Sergio Perez (Red Bull-Honda), désormais seul pilote du quatuor de tête à ne pas être passé au stand. 

Assuré de reprendre la tête lors de l'arrêt du Mexicain, Hamilton n'a eu qu'à patienter et garder Verstappen à distance. Après deux Grand Prix excitants pour commencer la saison, cette troisième sortie s'est révélée plus décevante. Le coude à coude espéré entre Mercedes et Red Bull semble déjà avoir du plomb dans l'aile. 

Ocon et Gasly dans les points

Parti 6e, Esteban Ocon (Alpine) a vu la McLaren de Lando Norris et la Ferrari de Charles Leclerc fondre sur lui dès les premiers tours. Bousculé, le Français a ensuite bien défendu la 7e place face à une autre Ferrari, celle de Carlos Sainz Jr, puis contre l'Alpine de son coéquipier Fernando Alonso.

"C'est une course solide, Charles et Norris avaient plus de rythme mais en course globale on avait une bonne vitesse, a jugé le Français au micro de Canal+. Deux voitures dans les points, cela fait plaisir."  13e à Sakhir, 9e à Imola, Ocon continue de progresser. 

Un temps sorti des points, son compatriote Pierre Gasly (Alpha Tauri) s'est repris en fin de course pour terminer à la 10e place. "La course a été très compliquée pour nous, on savait que ça allait être très difficile", a réagi Gasly pour Canal+

"Je me suis battu, j'ai donné tout ce que je pouvais. Il me manquait clairement du rythme. Dans les virages longs, on manque d'adhérence, à Barcelone, ce sera plus rapide."

Pierre Gasly

au micro de Canal+

Rendez-vous est pris dès la semaine prochaine, pour le Grand Prix d'Espagne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.