Formule 1 : les sept plus grands moments de la carrière de Lewis Hamilton, sept fois champion du monde de Formule 1

Il est désormais l'égal de Michael Schumacher. En remportant le Grand Prix de Turquie ce dimanche, Lewis Hamilton est sacré champion du monde pour la quatrième fois consécutive et surtout pour la septième fois de sa carrière. Il rejoint ainsi l'Allemand en tête des pilotes les plus sacrés de l'histoire. Depuis 2007, le Britannique de 35 ans a vécu d'intenses instants de bonheur sur les circuits. Retour en dates sur sept moments, comme ses sept titres de champion du monde, qui ont marqué sa carrière.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 7 min.
Lewis Hamilton célèbre son 6e titre de champion du monde des pilotes en novembre 2019 (MARK THOMPSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

• 10 juin 2007 : une première au Canada

Les débuts de Lewis Hamilton en Formule 1 sont idylliques. Aligné aux côtés du double champion du monde en titre Fernando Alonso au sein de l'écurie McLaren, le jeune Britannique de 22 ans ne tarde pas à trouver ses marques. Pas franchement intimidé par son coéquipier, Hamilton rivalise en début de saison avec l'Espagnol et, après quatre courses terminées sur la 2e place du podium, Hamilton remporte le premier Grand Prix de sa carrière au Canada le 10 juin 2007.

Une course maîtrisée de bout en bout, après avoir obtenu sa toute première pole position. Ce jour-là, il confirme déjà son immense potentiel et se montre plus que confiant à l'issue de la course : "J'étais prêt pour la victoire depuis un bon moment. C'était juste une question de savoir quand et où". En remportant quatre Grands Prix lors de cette première saison, Hamilton termine 2e du championnat du monde des pilotes derrière Kimi Räikkönen (Ferrari) et semble déjà viser les sommets.

• 6 juillet 2008 : Hamilton et Silverstone, début d'une histoire d'amour

Le 6 juillet 2008, Lewis Hamilton arrive pour la neuvième course de la saison après deux déceptions lors des deux Grands Prix précédents : un abandon au Canada et une maigre 10e place en France. Après avoir terminé sur le podium (3e) en 2007 sur le circuit de Silverstone, le Britannique brille ce jour-là chez lui, devant des dizaines de milliers de supporters qui accueillent comme il se doit le jeune pilote qui se construit une image de star.

Prophète en son pays, Hamilton part 4e de la grille de départ mais remonte rapidement pour terminer la course avec plus d'une minute d'avance sur Nick Heidfeld, qui prend la deuxième place du classement. Le Britannique devra patienter six ans pour s'imposer à nouveau à Silverstone, un circuit qu'il maîtrise dorénavant à la perfection : Hamilton s'y est ainsi imposé sept fois dans sa carrière, le record du Grand Prix. En 2019, après une nouvelle victoire, le pilote de Mercedes ne parvenait pas à cacher son émotion par rapport à cette course si particulière : "Vous pourriez croire qu'on s'habitue à ce genre de choses, mais c'est toujours comme si c'était la première fois."

• 2 novembre 2008 : le plus jeune champion du monde

En remportant deux Grands Prix (Allemagne, Chine) de plus durant cette saison 2008, après ses succès en Australie, à Monaco et en Grande-Bretagne, Lewis Hamilton s'impose pour la première fois dans le championnat du monde des pilotes. Il devance d'une toute petite unité le Brésilien Felipe Massa (Ferrari), qui perd le titre à domicile lors de la dernière course de la saison malgré une victoire sur ses terres d'Interlagos. En terminant 5e au Brésil ce 2 novembre 2008, Hamilton devient le plus jeune champion du monde de l'histoire, à seulement 23 ans, 9 mois et 26 jours.

Si ce record est désormais détenu par Sebastian Vettel, sacré champion du monde en 2010 à 23 ans, 4 mois et 11 jours, ce sacre d'Hamilton est le premier d'une longue série. "C'est incroyable, je n'arrive même pas à reprendre mon souffle (...) C'est comme un rêve", réagit le Britannique après la course. Avec McLaren, Hamilton ne gagnera pas d'autre championnat du monde des pilotes et assoira sa domination avec Mercedes, écurie avec laquelle il remporte six titres en sept saisons (2014, 2015, 2017, 2018, 2019, 2020).

Un jeune Lewis Hamilton champion du monde pour la première fois en 2008 (ANTONIO SCORZA / AFP)

• 25 novembre 2012 : des adieux déchirants avec McLaren

Après quinze ans de collaboration, Lewis Hamilton quitte l'écurie McLaren à l'issue de la saison 2012. Le 25 novembre 2012, à Interlagos au Brésil pour la dernière course de la saison, le Britannique doit donc disputer son dernier Grand Prix avec son écurie de toujours. Interrogé par la BBC le vendredi, deux jours avant la course, Hamilton ne parvient pas à contenir ses larmes lorsqu'il évoque son départ vers Mercedes : "Cela va être très difficile. C'est ma famille et je vais la quitter pour m'en aller vers de nouvelles aventures. Je préfère ne pas trop en parler."

Chez Mercedes, Hamilton arrive au sein d'une écurie en construction et parvient à développer une entente parfaite avec l'ensemble des équipes qui lui permettent de remporter le championnat du monde au bout de deux saisons. Malgré cette réussite, cette séparation avec McLaren reste toujours ancrée dans l'esprit du pilote britannique, comme il l'a à nouveau expliqué récemment : "À l'époque, c'était l'une des décisions les plus difficiles à prendre." Ce changement d'écurie procurera l'une des scènes les plus insolites de la saison 2013, lorsque Hamilton se trompe de stand au Grand Prix de Malaisie en s'arrêtant chez McLaren.

• 27 septembre 2015 : Hamilton au niveau de son idole

Lewis Hamilton ne s'en est jamais caché, son idole a toujours été Ayrton Senna. En 2018, le Britannique se confie en déclarant que "battre les records de Michael (Schumacher, ndlr) n'a jamais été [son] objectif." Le 27 septembre 2015, lors du Grand Prix du Japon, l'émotion est forte pour Hamilton qui réalise ce dont il a toujours rêvé : atteindre le nombre de victoires en Formule 1 de Senna. À Suzuka, grâce à son 41e succès en F1, le pilote de Mercedes arrive à hauteur de l'ancien pilote McLaren.

"Égaler le record de victoires d'Ayrton Senna sur un circuit où j'aimais le regarder piloter est quelque chose de spécial, cela semble irréel pour le moment, je ne sais pas quoi dire", déclare Hamilton à l'issue du Grand Prix. Le 11 juin 2017, le pilote britannique recevra même un cadeau très spécial de la part de la famille du pilote brésilien, puisqu'un casque porté en course par Senna est offert à Hamilton qui a égalé ce jour-là au Canada le nombre de pole positions de son idole (65). "Mon objectif était d'égaler Senna, qui était le pilote que j'aspirais être. (...) Depuis que je l'ai égalé, c'est comme si j'avançais chaque année en territoire inconnu", affirmait Hamilton en 2018.

• 25 octobre 2020 : une fois de plus dans la légende

Et pour quelqu'un qui avance dans le brouillard, Lewis Hamilton le fait plutôt bien. Depuis ce 27 septembre 2015, le pilote de Mercedes a remporté 53 Grands Prix sur les 102 auxquels il a participé. Le 25 octobre 2020, au Portugal, Hamilton rentre une fois de plus dans la légende, en dépassant les 91 victoires en Grand Prix de Michael Schumacher. Admiratif, Max Verstappen lui rend hommage à l'issue de la course : "C'est une performance incroyable et je pense qu'il ira au-delà des 100 (victoires, ndlr)."

Homme de records, Lewis Hamilton les cumule dorénavant : 94 victoires en Grand Prix grâce à cette nouvelle victoire en Turquie, 163 podiums, 98 pole positions. Il est également celui qui a gagné sur le plus de circuits différents (28). Mais en battant Schumacher ce 25 octobre 2020, Hamilton relance le débat sur le meilleur pilote de l'histoire. En 2018, Hamilton se confiait sur la suite de carrière : "Les statistiques de Michael en F1 sont incroyables, et je suis encore loin de les égaler. Mais d'un autre côté, je suis encore en Formule 1 pour quelques années. Je vais juste continuer à travailler dur et faire ce que j'aime faire, et je verrai bien où cela me mènera."

• 15 novembre 2020 : Hamilton pour l'éternité

Ce dur labeur l'aura finalement mené une fois de plus sur le toit du monde. Ce nouveau titre de champion, acquis en Turquie ce dimanche, a cette fois une saveur bien particulière, puisque Hamilton rejoint Schumacher en tête du classement des pilotes les plus titrés de l'histoire. Vainqueur malgré une sixième place sur la ligne de départ, le Britannique a pu célébrer une nouvelle fois la domination sans partage de son écurie, mais également la sienne.

Depuis quatre saisons et le départ à la retraite de son ancien coéquipier Nico Rosberg, Hamilton ne laisse aucune chance à ses adversaires, bien aidé par les défaillances des écuries et des pilotes concurrents. Comme en 2015, le pilote de Mercedes remporte le titre de champion du monde trois courses avant la fin de la saison. Les dernières semaines de cette édition 2020 du championnat du monde de Formule 1 permettront d'éclaircir l'avenir d'Hamilton, qui n'a toujours pas signé de nouveau contrat alors qu'il devrait repartir en 2021 pour tenter d'atteindre, seul, le cap des 8 titres de champion du monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.