Formule 1 : "Je crois vraiment que j’ai hérité de la concentration de mon père", affirme Mick Schumacher, qui sera pilote de réserve chez Ferrari en 2022

Mick Schumacher pourrait remplacer l'un des pilotes Ferrari occasionnellement en 2022, quelques années après les titres de champion du monde de son père avec la Scuderia. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Mick Schumacher sera pilote de réserve pour Ferrari en 2022, en parallèle de son baquet de titulaire avec Haas.  (ELMAR KREMSER/SVEN SIMON /)

Après une première saison mitigée en Formule 1, où il a dû se contenter du fond de la grille en raison d’une monoplace très faible, Mick Schumacher s’est confié au Frankfurter Allgemeine, un quotidien allemand. Le pilote Haas tire tout de même des enseignements positifs de cette première année en F1 et affiche ses ambitions. 

Champion de de Formule 2 en 2020, Mick Schumacher a effectué ses premiers pas, ou ses premiers tours, dans la cour des grands en 2021. Au volant de la Haas, voiture la plus lente du circuit, le jeune Allemand de 22 ans a tout de même apprécié sa première saison : "Les voitures sont tellement plus rapides que dans les catégories juniors, la vitesse à tous les niveaux est beaucoup plus élevée. Cela me fascine, c’est là que je voulais aller. J’ai tout de suite senti que je pouvais accélérer le rythme". 

Mais Mick Schumacher a parfois trop accéléré le rythme, provoquant 4 millions d’euros de dégâts sur sa voiture. Il a terminé la saison à la 19e place du classement des pilotes, avec une douzième place comme meilleur résultat, en Hongrie. Pour autant, le pilote se veut ambitieux : "J’ai atteint mon objectif en arrivant en F1, maintenant je pense pouvoir combler l’écart avec les autres […] Je veux aussi profiter de 2022 pour postuler dans une grande équipe. C’est mon objectif".

Dans les pas de son père chez Ferrari

En attendant d’obtenir un baquet de titulaire dans une équipe plus performante, le jeune pilote allemand sera pilote de réserve chez Ferrari en 2022, en parallèle de son engagement avec Haas, et pourra remplacer l’un des deux pilotes de la Scuderia s’ils ne peuvent pas rouler. Issu de la Ferrari Driver Academy, Mick marche dans les pas de son père, quintuple champion du monde avec l’écurie italienne : "On m’a dit que nous nous ressemblions. Je suis impressionné par l’énergie et la force que mon père a utilisées pour gagner des courses et des championnats du monde. Il pouvait toujours être concentré à 100%. Je crois vraiment que j’ai hérité de quelque chose dans ce sens". 

Et s’il ne s’est pas épanché sur l’état de santé de Michael Schumacher, victime d’un grave accident de ski il y a huit ans, Mick s’est réjouit d’avoir trouvé un nouveau conseiller, en la personne de Sebastian Vettel :"Il m’aide beaucoup, c’est un mentor, comme mon père l’a été pour lui. Il me donne des conseils, nous parlons souvent". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.