Cet article date de plus d'un an.

Formule 1 - Grand Prix d'Espagne : Lewis Hamilton se rapproche du record de victoires de Michael Schumacher

Sans suspense, aucun, Lewis Hamilton a remporté le 88e Grand Prix de sa carrière en Espagne, revenant à trois succès du record de victoires en Formule 1 de Michael Schumacher. Le Britannique a cependant égalé les quatre victoires consécutives à Barcelone de Schumacher et le dépasse au classement des podiums en carrière (156). Hamilton continue de dominer le championnat après cette sixième étape, terminant devant Max Verstappen qui prend la 2e place aux dépens de Valtteri Bottas. Charles Leclerc a dû abandonner pour un problème mécanique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Lewis Hamilton a remporté le 88e Grand Prix de sa carrière. (XAVI BONILLA / XAVI BONILLA)

Mercedes et Lewis Hamilton devaient rebondir après l’échec dans la gestion des pneus à Silverstone la semaine dernière qui avait laissé la victoire à Max Verstappen (Red Bull). C’est chose faite avec cette quatrième victoire de la saison pour Lewis Hamilton. Le pilote britannique égale par la même occasion un record de Michael Schumacher avec un quatrième succès consécutif dans le Grand Prix d’Espagne (2017, 2018, 2019, 2020 mais aussi 2014). Encore mieux, il efface l'Allemand des tablettes en devenant le pilote cumulant le plus de podiums dans l'histoire (156).

Hamilton continue donc son cavalier seul en tête du championnat des pilotes après six courses (132 points). Il ne possède pas moins de 37 points d’avance sur Max Verstappen (95 points), valeureux deuxième aujourd’hui encore, et 43 sur son coéquipier Valtteri Bottas (89 points), troisième.

Le pilote finlandais a déçu en Espagne en se faisant surprendre dès le départ par la Red Bull de Verstappen et la Racing Point de Lance Stroll. Bottas aura tout de même récupéré une place sur le podium assez rapidement mais sans jamais inquiéter Verstappen, toujours aussi fiable chaque week-end.

Vettel, enfin une stratégie payante

Outre les bonnes performances encore une fois des Racing Point qui terminent 4e (Lance Stroll) et 5(Sergio Perez), la bonne surprise est venue de la stratégie à un seul arrêt de Sebastian Vettel (Ferrari). Le quadruple champion du Monde a terminé à la 7e place après être parti du 11e rang sur la grille de départ.

Son coéquipier Charles Leclerc n’a en revanche pas été épargné par les soucis mécaniques et a été contraint à l’abandon au 38e tour après, vraisemblablement, un passage trop brusque sur un vibreur. « Je ne sais pas encore ce qui s’est passé, j’ai l’écran qui s’est éteint sur mon volant en plein milieu de virage, les roues arrière se sont bloquées et je suis parti en tête-à-queue, analysait le Monégasque au micro de Canal+. Je ne sais pas pourquoi la voiture s’est éteinte, il faut qu’on arrive à comprendre ça. »

"C'était l'enfer, la voiture était inconduisible, peut-être la pire que j'ai conduit de ma vie."
Romain Grosjean

Concernant les Français, Pierre Gasly (Alpha-Tauri) a pris la 9e place, terminant ainsi pour la troisième fois de la saison dans les points. En revanche, les Renault ont été en difficulté tout le week-end : Daniel Ricciardo est 11e à la limite des points, Esteban Ocon prend lui la 13e place.

Romain Grosjean (Haas) termine pour sa part 19e et dernier après l'abandon de Leclerc. "C'était l'enfer, la voiture était inconduisible, peut-être la pire que j'ai conduit de ma vie", a lâché après course le Français au micro de Canal+. Les pilotes se retrouveront désormais le 30 août en Belgique pour le septième Grand Prix de la saison.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.