F1 - GP d'Azerbaïdjan : Charles Leclerc arrache la pole devant Lewis Hamilton et Max Verstappen, Pierre Gasly quatrième

À l'issue d'une séance de qualifications sous très haute tension à Bakou, samedi, c'est le pilote Ferrari qui a arraché sa neuvième pole en carrière, la deuxième consécutive.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Charles Leclerc à Bakou. (XAVI BONILLA / XAVI BONILLA)

Une séance de qualifications sensationnelle s'est déroulée, samedi 5 juin, sur le circuit du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Drapeaux rouges en pagaille, fautes de pilotage... Les moments de tension ont été nombreux. Et à la fin, c'est le pilote monégasque Charles Leclerc (Ferrari) qui signe sa deuxième pole position consécutive après celle glanée à Monaco il y a deux semaines - la neuvième de sa carrière. Une pole dont il n'avait finalement pas pu profiter, étant contraint à l'abandon chez lui, sur le Rocher, avant même le début du Grand Prix.

Dimanche, Leclerc devancera les deux premiers du classement des pilotes, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), sur la grille de départ. Le Français Pierre Gasly (Alpha Tauri) s'élancera à la 4e position.

Quatre drapeaux rouges, une première depuis 2016

La faute de Max Verstappen samedi matin dans le virage 15, lors de la troisième séance d'essais libres, laissait présager d'une séance de qualifications compliquée sur un circuit où la prise de risques pour gagner du temps se situe surtout sur le freinage. Et comme pressenti, il n'a pas fallu plus d'un tour en Q1 à Lance Stroll pour partir à la faute dans ce même virage 15. Le premier d'un long ballet de drapeaux rouges pour les pilotes.

Quelques instants plus tard, c'est Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) qui tapait à son tour, faisant grimper encore un peu plus la tension en causant une nouvelle interruption. Pas de quoi empêcher Lewis Hamilton et les deux Red Bull de se glisser déjà devant.

En Q2, la situation allait s'inverser puisque Verstappen et Perez signaient les deux meilleurs temps devant le Britannique. Daniel Ricciardo (McLaren), en manque de confiance, manquait lui aussi son virage et précipitait un troisième drapeau rouge, boutant hors du top 10 Sebastian Vettel (Aston Martin), qui partira à la 11e place.

Lors de la Q3, Charles Leclerc a pu profiter de l'aspiration sur son coéquipier Carlos Sainz pour signer la pole position tandis que les autres cadors n'ont pas pu batailler jusqu'au bout de la séance dans un ultime tour de piste. La faute à deux nouveaux incidents impliquant cette fois Yuki Tsunoda (Alpha Tauri) et Carlos Sainz (Ferrari), qui touchaient le mur à leur tour. C'est la première fois depuis le Grand Prix de Hongrie, en 2016, que quatre drapeaux rouges sont agités lors de la séance de qualifications.

Gasly, un coup à jouer

Premier de la troisième séance d'essais libres samedi matin, Pierre Gasly a réalisé un très joli coup à Bakou et s'élancera quatrième. Le Français égale sa meilleure performance en qualifications. Et avec l'aide de son coéquipier Tsunoda, qui aurait pu lui offrir la pole position avec l'aspiration, nul doute que le Tricolore peut viser plus haut dimanche.

De son côté, c'est un peu une douche froide pour Max Verstappen. Dans un fauteuil lors de chacune des séances d'essais libres, avec des Mercedes à la peine, le leader du championnat du monde partira finalement derrière son plus grand rival, Lewis Hamilton. De quoi rajouter de la pression - et du suspense - à une course qui promet déjà de très belles bagarres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.