Formule 1 : "Ces mentalités archaïques doivent changer", réagit Lewis Hamilton après les propos racistes de Nelson Piquet

Le Britannique a vivement critiqué les déclarations de l'ancien pilote brésilien, qui a qualifié Hamilton de "petit Noir" dans une interview. Quelques heures plus tard, Piquet a présenté ses excuses dans un communiqué de presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lewis Hamilton lors du Grand Prix du Canada, le 19 juin 2022.  (CLIVE MASON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le sextuple champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton a réagi mardi 28 juin à des propos racistes de l'ancien pilote brésilien Nelson Piquet le concernant. "Ce sont plus que des paroles. Ces mentalités archaïques doivent changer et n'ont pas de place dans notre sport", a tweeté le Britannique. "J'ai été entouré de comportements tels que celui-là et pris pour cible toute ma vie. Il y a eu du temps pour apprendre, maintenant est venu le temps de l'action", a ajouté le pilote de l'écurie Mercedes.

Dans un entretien datant de novembre 2021, Piquet a parlé de "petit Noir" ("neguinho" en portugais) lorsqu'il a évoqué Hamilton, en revenant sur un incident impliquant le Britannique et le Néerlandais Max Verstappen au premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne 2021. "Le petit Noir a mis sa voiture et l'a laissée parce qu'il n'y avait aucun moyen pour lui de dépasser deux voitures dans ce virage", avait déclaré Piquet, père de la compagne de Verstappen, dans cette interview vidéo accordée au site Motorsports.com.

Alors que l'affaire a pris de l'ampleur, Piquet a, mercredi, dans un communiqué de presse. "Je m'excuse de tout cœur auprès de tous ceux qui ont été affectés, y compris Lewis, qui est un pilote incroyable, a écrit l'ancien pilote de 69 ans, qui a tenu à mesurer ses propos. "Ce que j'ai dit était mal réfléchi et je ne m'en défends pas, mais je tiens à préciser que le terme utilisé est un terme qui a été historiquement utilisé dans la langue portugaise brésilienne comme synonyme de 'gars' ou de 'personne' et qu'il n'a jamais été destiné à offenser." Le triple champion du monde de F1 est déjà une figure controversée dans son pays, lui qui fait partie des soutiens du chef d'Etat d'extrême droite Jair Bolsonaro.

Hamilton soutenu par la FIA et Formula 1 

La sortie de Piquet a été condamnée par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et Formula 1, l'organisateur du Championnat du monde de F1. "Les propos discriminatoires ou racistes sont inacceptables sous quelque forme que ce soit et n'ont pas leur place dans la société", a réagi Formula 1 dans un communiqué transmis à l'AFP.

Hamilton s'est fortement impliqué dans le mouvement "Black Lives Matter" en 2020. A son initiative, certains pilotes ont posé un genou à terre avant les courses en signe de soutien, et la couleur des monoplaces Mercedes est passée du gris au noir jusqu'à la fin de la saison 2021. Le Britannique sera de retour à domicile ce week-end pour le Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.