Cet article date de plus d'un an.

F1 : Max Verstappen vainqueur dans la difficulté aux Etats-Unis, Red Bull officiellement champion du monde des constructeurs

Le Grand Prix des Etats-Unis a vu Max Verstappen s'imposer dimanche à Austin, au terme d'une course décousue, avec un final haletant.

Article rédigé par franceinfo: sport, Loris Belin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Max Verstappen (Red Bull) lors du Grand Prix des Etats-Unis, à Austin, le 23 octobre 2022 (GREG NASH / MaxPPP)

Max Verstappen touché, mais pas coulé. Même perturbé dans sa marche triomphante par un dernier arrêt au stands totalement manqué, le champion du monde en titre a remporté le Grand Prix des Etats-Unis, dimanche 23 octobre, sur le circuit d'Austin. Le Néerlandais a devancé Lewis Hamilton (Mercedes), qui a un temps cru tenir sa première victoire de la saison, et Charles Leclerc (Ferrari). Ce succès - le 13e en 2022, record égalé lors d'une même saison de Formule 1 - valide définitivement le titre constructeurs de Red Bull, au lendemain de la disparition de son fondateur, Dietrich Mateschitz, décédé samedi.

Il n'y aura pas eu de journée tranquille pour rendre hommage sereinement au fondateur de la marque. Mais, pour une fois, Red Bull a offert à la concurrence une rare opportunité de perturber l'ordre établi. Un problème de pistolet pneumatique lors du changement de gommes de Max Verstappen aurait pu tout bouleverser à vingt tours du drapeau à damier. Lewis Hamilton a alors pris les commandes, menant la danse devant Charles Leclerc.

Chasse au record de victoires sur une saison

Mais cet opus 2022 est décidément frappé du sceau de "Super Max", qui a foncé sur ses deux concurrents après l'erreur de son écurie. Charles Leclerc n'a pas résisté bien longtemps, avant que le bouchon Lewis Hamilton ne saute à six tours de l'arrivée. Max Verstappen aura désormais trois opportunités, dont une dès dimanche prochain au Mexique, de s'emparer seul du record de victoires sur une seule saison, après avoir égalé, ce dimanche, Sebastian Vettel (2013, sur Red Bull) et Michael Schumacher (2004, sur Ferrari).

Pour Hamilton, l'espoir d'un premier bouquet cette saison, la premier aussi pour une autre formation que le tandem Red Bull-Ferrari, a été concret et offre des raisons d'y croire encore. Derrière lui, Charles Leclerc peut presque s'estimer heureux de sa 3e place, après s'être élancé 12e, à cause d'une pénalité. Le Monégasque récupère la 2e place au classement pilotes, profitant de la 4e de Sergio Perez à Austin. Sa course s'est bien mieux passée que celle de son coéquipier Carlos Sainz, parti en tête sur la grille, mais envoyé en tête-à-queue par George Russell (Mercedes) dès le premier virage. Derrière, la course au classement constructeurs aurait pu être chamboulée, aux dépens d'Alpine. Mais l'écurie française a finalement limité les dégâts, avec la septième place à l'arrivée de Fernando Alonso, pourtant sérieusement accidenté à la mi-course et parti en vol plané dans l'arrière de son futur coéquipier chez Aston Martin, Lance Stroll.

Le pilote espagnol a finalement été sanctionné de 30 secondes de pénalité qui le font rétrograder à la 15e place, pour avoir roulé sans son rétroviseur droit, abîmé pendant son accident et tombé sur la piste en course. L'écurie française conserve tout de même une courte tête d'avance sur McLaren, qui reste 5e des constructeurs. Course pénible en revanche pour Esteban Ocon (Alpine), 10e après être parti des stands, et pour Pierre Gasly (Alpha Tauri), 14e après plusieurs pénalités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.