Cet article date de plus de cinq ans.

Attaqué par Vettel, Pirelli se dédouane

Le manufacturier Pirelli a assuré jeudi que les matériaux de ses pneus n'étaient pas en cause, répondant à Sebastian Vettel, qui l'avait mis en cause après une double crevaison spectaculaire lors du GP de Belgique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le pneu Pirelli PZéro

Fin août, le pilote allemand de Ferrari, contraint à l'abandon à deux tours  de la fin en Belgique, avait qualifié de "lamentables" les pneus Pirelli qui,  selon lui, menacent la sécurité des pilotes. La firme milanaise, équipementier unique et régulièrement pointé du doigt  par les pilotes qui doutent de la qualité des gommes, a rétorqué que "les  essais effectués par Pirelli sur les pneus utilisés à Spa ont confirmé  l'absence de problèmes structurels".

"Un total de 63 coupures ont été trouvées dans la bande de roulement des  pneus de Formule 1 utilisés au cours du week-end de Spa", a précisé le groupe  italien. Selon Pirelli, ces défaillances sont dues à "l'effet combiné de la présence  de débris sur la piste et une utilisation prolongée des pneus". Pirelli avait déjà expliqué, dans la foulée du Grand Prix de Belgique,  avoir demandé fin 2013 à la FIA des restrictions sur l'utilisation de ses pneus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.