MotoGP : Johann Zarco en pole du Grand Prix du Portugal, Fabio Quartararo cinquième

Le Français a su dompter une piste piégeuse pour réaliser le meilleur chrono et visera, dimanche, sa première victoire en carrière.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pilote français Johann Zarco au guidon de sa Ducati, auteur de la pole-position lors du Grand Prix du Portugal, sur le circuit de Portimao. (MAXPPP)

Dans une séance de qualifications sur une piste très séchante et où l'adaptation était le maître mot après un début de week-end sur piste mouillée, les pilotes français ont su tirer leur épingle du jeu. Johann Zarco a signé la pole position du Grand Prix du Portugal de MotoGP, samedi 23 avril devant Joan Mir et Aleix Espargaro. 

Quartararo en deuxième ligne

Cinquième au championnat, Fabio Quartararo, qui a vu son dernier temps invalidé avec un drapeau jaune dans le dernier secteur, partira lui en deuxième ligne, avec le cinquième temps.

Un joli tir groupé quand on pense aux ratés d’Enea Bastianini et Alex Rins, les deux premiers pilotes au classement n'ayant pas passé le cut de la Q1. Francesco Bagnaia, qui s'est manqué en sortant trop tôt avec les pneus slick, partira quant à lui en dernière position après une chute. Une mauvaise performance pour le leader du championnat du monde.

La surprise du jour est venue d'Alex Marquez. L'Espagnol, qui fête ses 26 ans ce samedi a d'abord dû passer par la Q1, qu'il a dominée. Enchaînant parfaitement face à des pilotes plus frais, mais avec moins de connaissance de l'état de la piste, il a longtemps dominé la séance avant de finalement signer un encourageant septième temps. Vingtième au classement des pilotes après quatre courses, il s'élancera devant son grand frère, Marc. Le sextuple vainqueur du championnat a vu son meilleur tour annulé (alors que c'était le meilleur temps) à cause d'un drapeau jaune et partira neuvième.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fabio Quartararo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.