Cet article date de plus de sept ans.

24 Heures du Mans: Alonso au départ

Fernando Alonso, double champion du monde de Formule 1 et pilote de la Scuderia Ferrari, donnera le départ de la 82e édition des 24 Heures du Mans, le 14 juin, a annoncé lundi l'Automobile Club de l'Ouest (ACO). "Le champion espagnol n'a jamais disputé les 24 Heures du Mans mais voue à la plus grande course d'endurance au monde un vif intérêt", explique l'ACO, organisateur de l'épreuve, pour qui "ce rôle honorifique" sera une nouvelle preuve des "liens forts entre l'ACO et Ferrari".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Alonso, qui porte le numéro 14 en Formule 1, sera le premier pilote en activité à donner le départ des 24 Heures. Le Belge Jacky Ickx, sextuple vainqueur de l'épreuve et lui aussi ancien pilote Ferrari, avait donné le départ en 2000 alors qu'il avait pris sa retraite sportive. La venue d'Alonso au Mans sera probablement le prétexte à l'annonce, par Ferrari, d'un retour prochain dans la catégorie-reine, celle des prototypes LMP1, pour viser la victoire au classement général face à Audi, Porsche, Toyota et Nissan. C'est désormais possible en adaptant pour l'endurance un moteur V6 turbo hybride de F1, grâce au nouveau règlement technique 2014 de l'ACO, conçu avant le nouveau règlement technique de la F1.

Deux autres personnalités seront à l'honneur pour cette 82e édition, à commencer par l'Ecossais Allan McNish, triple vainqueur des 24 Heures et champion du monde d'endurance. L'ancien pilote Toyota en F1 sera "grand marshall" et pilotera la voiture officielle chargée de précéder, puis de libérer le peloton le samedi, sous le drapeau d'Alonso. Enfin, l'Américain Doug Fehan, directeur du programme compétition de Corvette Racing, sept fois victorieuse en GT au Mans depuis 2001, recevra le Trophée "Spirit of Le Mans" décerné par l'ACO aux personnalités ayant le mieux servi l'esprit du Mans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.