Cet article date de plus de six ans.

Australie : Cheika n'est pas "l'assistante sociale" de Beale

L'entraîneur australien Michael Cheika a affirmé jeudi qu'il n'avait pas l'intention de jouer le rôle d'"assistante sociale" auprès du trois-quarts Kurtley Beale, rappelé dans le groupe pour la tournée de novembre après en avoir été écarté pour des problèmes de conduite.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Quand il est arrivé chez les Waratahs (la franchise de Super 15 où joue Beale et dont Cheika était l'entraîneur), je n'ai jamais dit que j'allais être son assistante sociale. Tout le temps où nous l'avons eu en club, il était  impeccable, même si il n'y pas d'excuse pour ce qui s'est passé" avec l'équipe  nationale, a expliqué le nouveau sélectionneur. "De l'honnêteté, de la simplicité, de la franchise, lui expliquer exactement ce qu'on lui demande et ce qu'on attend de lui: j'ai trouvé que ça fonctionnait bien pour obtenir le meilleur de lui", a précisé l'entraîneur de 47 ans.

Le polyvalent Kurtley Beale, enfant terrible du rugby australien, n'a plus joué avec sa sélection depuis le 27 septembre. Il avait été écarté du groupe après une violente altercation avec une membre de l'encadrement au sujet d'une photo dégradante envoyée par le joueur. Ces incidents avaient été à l'origine de la démission de l'ancien sélectionneur Ewen McKenzie. 

Le joueur, âgé de 25 ans et sélectionné à 47 reprises, a été suivi médicalement pour ses problèmes avec l'alcool. L'Australie doit affronter l'Irlande, samedi à Dublin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.