Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Oscar Pistorius apparaît dans une reconstitution de la mort de sa compagne

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Une reconstitution vidéo du témoignage de l'athlète a été diffusée, dimanche, en Australie, montrant des images du sportif marchant sur ses moignons.

Il y interprète son propre rôle, la nuit où il a tué son amie. Une reconstitution vidéo du témoignage d'Oscar Pistorius a été diffusée, dimanche 6 juillet, en Australie, par une chaîne de télévision qui en a obtenu une copie. C'est l'une des rares fois où on voit le corps handicapé de l'athlète. Il apparaît en short et ses moignons de jambes ne sont pas cachés par un pantalon ou des prothèses.

Cette vidéo, diffusée par la chaîne australienne Channel 7, épouse fidèlement la thèse du champion paralympique sud-africain, jugé pour meurtre depuis le 3 mars à Pretoria. "Je n'étais pas sûr que quelqu'un n'allait pas surgir et pointer son arme sur moi", dit-il à un moment dans la vidéo, où on le voit aussi crier à l'aide.

Un réalisateur sollicité par la défense 

La chaîne australienne n'a pas indiqué la provenance de la vidéo mais a interviewé son réalisateur, l'Américain Scott Roder. Celui-ci figure parmi les experts sollicités par la défense pour convaincre le tribunal que le meurtre était un accident. Les images réalisées par la société de Scott Roder, spécialisée dans les reconstitutions en 3D, n'ont pas été montrées lors du procès.

"Cette cartographie visuelle servait uniquement à préparer le procès et n'était pas destinée à un quelconque autre usage", a affirmé, dimanche, l'avocat de Pistorius, dans un communiqué diffusé après l'émission. "Pour la famille, la diffusion de ces images constitue une trahison éclatante de la confiance et une atteinte à la vie privée", a-t-il dénoncé, sans préciser les poursuites auxquelles s'exposaient les médias utilisant ces images, largement reprises sur internet après leur diffusion en Australie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.