Green Runners Week : avec le Covid-19, le marathon de Paris se réinvente

La version connectée de la course a débuté lundi. Les coureurs ont une semaine pour réaliser les 42,195 km, et peuvent chaque jour réaliser des défis pour l'écologie. 

Article rédigé par
Marine Clette - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme court dans les rues de Paris, le 8 novembre 2020. Photo d'illustration. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

Huit heures du matin, lundi 5 avril, parc Georges-Valbon à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), Il fait seulement 4° C au thermomètre mais pas de quoi refroidir Stéphane. "Ce matin, J’ai fait petit échauffement de trois kilomètres, indique-t-il. Ensuite, j’ai réalisé un semi-marathon de 21 km en 1 heure 50." Le marathon de Paris en mode connecté a commencé lundi. La course s'adapte aux restrictions sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19 et laisse la place à la Green runners week. Les coureurs doivent télécharger une application (gratuite) sur leur téléphone et ont une semaine pour courir les 42,195 km.

L'objectif n'est pas seulement sportif, les joggeurs peuvent aussi ramasser les déchets qui se trouvent sur leur route. On appelle ça le "plogging". La course de Stéphane est justement entrecoupée par quelques arrêts nettoyage. "Je trouve un premier sac, un autre à côté en papier, une lingette, puis un papier mouchoir, énumère le joggeur. Heureusement qu'on a des gants ! Je mets tout dans le sac plastique, ça me permet de mettre ensuite à la poubelle."

Pour Tina, ce sera ce week-end et en famille : "En forêt et à Paris aussi, il y a beaucoup de déchets. Je trouve que tout le monde a ses responsabilités. Je pensais justement sortir le week-end prochain avec mes enfants, et ramasser des déchets en courant." 

Même si le défi est virtuel, plusieurs joggeurs se retrouvent pour courir ensemble. Bérénice et Gérard n'ont pas tout à fait les mêmes objectifs. "Faire un marathon, c'est un objectif encore plus important. C'est un défi sur soi même", décrit Bérénice. "Nous, on est un peu compétiteurs dans l'âme. Donc, chaque fois qu'on a un dossard, on veut faire une perf", explique Gérard.

Une course à la carte

La Green Runners Week propose aussi un défi écologique par jour. Nathalie a déjà tout prévu. "Demain, c'est une course à Vincennes, explique-t-elle. Je change d'endroit. J'aime bien changer d'endroit pour que ce ne soit pas monotone. L'action qu'il faut faire demain, c'est se déplacer sans transport en commun, ne pas utiliser les voitures. Moi, je vais prendre la trottinette." 

Une course à la carte qui séduit un nouveau public, explique Edouard Cassignol, directeur chez Amaury sport organisation : "Cette course virtuelle très souple. On peut courir 5 km le lundi, puis 15 km le mercredi, puis à nouveau peut-être 10 km le jeudi, et ainsi de suite. C'est quelque chose qu'on a voulu aussi accessible." Pour le moment, on compte 55 000 participants. L'objectif est d'égaler les 60 000 du marathon de 2019. Le marathon de Paris "en physique" est, lui, reporté au 17 octobre.

Pour cause Covid-19, un marathon connecté et distanciel : reportage de Marine Clette
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.